jeusistonsoleilVoici un livre que je n'aurais jamais lu si une amie ne me l'avait passé avec la mention "coup de coeur". Ce n'en est pas un pour moi, mais finalement il n'est pas passé loin. 

Tout au long de ma lecture, je me suis dit : "Ce livre ne m'apporte pas grand-chose ! Ça, un coup de coeur ! " Et finalement, je me suis laissé prendre au piège de Marie Pavlenko et de son écriture humoristique, même pour décrire des choses plutôt tristes. Je me suis vraiment attaché à Déborah, son héroïne âgée de 18 ans, une ado comme les autres avec ses peines, ses gros chagrins, ses joies, ses coups de gueule, ses coups de coeur. 

Les derniers chapitres m'ont littéralement happé pour ne plus me lâcher. Et c'est avec une certaine tristesse que j'ai quitté Déborah et ses copains Victor, dont elle tombe éperdument amoureuse alors qu'il ne veut pas lâcher sa copine, et Jamal, le bon copain homosexuel qui finit par avouer ses penchants pour les garçons. 

J'oublie la bonne copine qui se détourne de Déborah pour foncer, tête baissée, dans une histoire d'amour. 

A part ça, on trouve le père de Déborah qui trompe sa femme sous les yeux de sa fille et la mère de Déborah, dépressive, plutôt molle, qui a des talents cachés qui exploseront en fin de récit. 

Ce livre décrit avec un certain talent la vie d'ados en pleine métamorphose, avec leurs tourments, leurs amours naissantes, la crainte du bac qui approche ainsi que celle de leurs parents qui font ce qu'ils peuvent pour leur progéniture, même si ce n'est pas toujours une réussite ! 

Ça reste un livre écrit pour la jeunesse, pour les ados en particulier, mais l'écriture de Marie Pavlenko peut toucher tout un chacun. Un livre sans doute plutôt destiné à la gent féminine, mais qui a fini par me toucher. A lire par ceux celles qui ont gardé un coeur d'enfant. 

Avec ce livre, je participe au challenge "littérature de jeunesse" de Muti

challenge jeunesse