La femme à droite sur la photo par MussoJ'aime beaucoup l'écriture de Valentin Musso. Je qualifierais ses thrillers de "gentils", rien de glauque ou d'effrayant. 

L'histoire commence en 1959. Elizabeth Badina tourne un film qui devrait faire d'elle une star. Elle disparait alors que le tournage n'est pas terminé, laissant un fils, David qui sera élevé par sa grand-mère. David ne rencontrera jamais son père.

Près de 40 ans plus tard, David devenu scénariste est invité par Wallace Harris, un metteur en scène célèbre, qui lui demande de travailler avec lui. Le projet n'aboutira pas car Harris meurt subitement, mais pas avant d'avoir montré à David des images de sa mère lors du tournage de ce qui fut son dernier film. 

David reçoit une missive post-mortem du metteur en scène contenant une photo de sa mère. Au dos du portrait, Wallace a écrit un nom, celui d'un détective privé, ex-policier, qui a participé à l'enquête sur la disparition d'Elizabeth. 

David se lance donc dans une grande enquête, sur les traces de sa mère. Il veut absolument savoir ce qui lui est arrivé et pourquoi elle a disparu subitement de la circulation alors qu'elle touchait la gloire de près. 

Ses recherches le mèneront jusqu'à des groupes communistes qui ont sévi dans les années 70. 

La veille de sa mort, Elizabeth a été vue dans un restaurant avec un homme que David finira par identifier : un membre du FBI...

Une quête de la vérité. Une recherche de son identité. Une plongée dans le monde du cinéma. Un roman agréable, facile à lire, accrocheur mais qui s'essouffle un peu en avançant dans le récit.