Etes-vous bien sûr de connaitre vos proches? Connaissez-vous bien vos parents? Ce qu'ils sont aujourd'hui, peut-être, mais ce qu'ils étaient avant votre naissance? 

Eleanor-Rigby se rend compte, après le décès de sa mère, qu'elle ne connaissait rien du passé de sa génitrice. Cette dernière a toujours été très discrète sur les années précédant son mariage. Une lettre anonyme va mettre le feu aux poudres...

Véritable saga familiale construite sur 3 époques : la fin de la guerre qui voit mourir le père de Sally-Anne, la mère d'Eleanor-Rigby, les années 80 qui ont vu la jeunesse de Sally-Anne et 2016, année de la mort de Sally-Anne et de la fameuse lettre anonyme.

Les trois époques sont mélangées dans le récit et m'ont fait un peu perdre la tête. Pas mal de personnages rythment le récit et j'ai eu du mal à m'y retrouver dans cette construction du roman. Je pense que j'aurais préféré une découpe du roman en trois parties. Cela aurait tout changé, c'est sûr, et aurait peut-être enlevé le côté suspense du bouquin, mais l'histoire aurait été plus facile à comprendre. 

Revenons-en à Eleanor-Rigby et à la fameuse lettre anonyme qui lui annonce que sa mère a commis un crime trente-cinq ans plus tôt. Le corbeau lui donne rendez-vous dans un bar de pêcheurs à Baltimore et surtout elle ne doit parler de tout ça à personne. 

A des centaines de kilomètres de là, Georges Harrison reçoit le même type de lettre.

Qu'auriez-vous fait à la place de l'héroïne? Comme elle, sans doute, c'est-à-dire partir à la recherche du passé de votre mère,non?

Et la jeune femme va sauter de surprise en surprise. Des faits étonnants vont se révéler à elle. Qui était donc cette femme qu'elle croyait connaitre? Qui est ce corbeau qui semble tout connaitre d'elle et de sa famille? Quel lien l'unit à ce Georges Harrison qu'elle va rencontrer à Baltimore? Le passé éclate comme un feu d'artifice...

L'héroïne découvre bien tard qu'elle est une descendante de cette riche famille Stanfield de Baltimore, bien après moi d'ailleurs. Pour moi, c'était une évidence. Pareil pour Georges Harrison qui cherche l'identité de son père. Une évidence pour moi aussi. Pas de réelles surprises donc.

L'identité du corbeau n'est dévoilée qu'à la fin du récit et ne peut pas être trouvée avec les éléments dont dispose le lecteur. 

Quelques incohérences aussi m'ont fait sursauter...

Le personnage que j'ai le plus aimé est le frère d'Eleanor, un être un peu décalé, très sympathique et très ... logique (ceux qui ont lu le livre comprendront).

Un billet en mi-teinte donc pour cette saga familiale signée Marc Levy. 

 Résultat de recherche d'images pour "je suis en vacances"

Résultat de recherche d'images pour "youpie"