Un de mes films préférés est "ET, l'extra-terrestre". En sortant du cinéma, je me suis dit que je voudrais avoir un compagnon comme ET. C'est un peu ce que j'ai ressenti avec "Tang, le robot", petit être attachant, tendre, sympathique, malicieux, empathique, un rien manipulateur aussi.

Il m'a fallu du temps pour bien entrer dans l'histoire que je jugeais insuffisamment intéressante. C'est vraiment après avoir dépassé la page 200 que je me suis mis à aimer Tang et son "papa", Ben ! 

Ben est ce qu'on pourrait appeler un loser. Il a commencé des études de vétérinaire qu'il a ratées. Depuis, il ne fait pas grand-chose, remettant toujours au lendemain ce qu'il pourrait faire le jour-même ! Ses parents lui ont laissé de quoi vivre; il n'a donc pas besoin de travailler.

Ben est marié à Amy, une brillante avocate que Ben ne comprend pas toujours.

L'histoire commence par cette phrase prononcée par Amy : "Il y a un robot dans le jardin". Nous sommes à une période où les gens se servent d'androïdes pour exécuter la plupart des tâches ménagères. IL n'est pas surprenant de voir un robot dans un jardin. Ce robot dit s'appeler Tang et il est cassé, c'est-à-dire qu'il a un cylindre fêlé dans le ventre.

Ben va alors se mettre en route à travers le monde afin de rechercher l'inventeur de Tang qui seul pourra le réparer. Une vraie histoire d'amitié va naitre entre l'homme et le robot et va métamorphoser Ben...

Une histoire simple, agréable, drôle à certains moments, émouvante à d'autres moments qui peut être lue de 7 à 77 ans et bien plus. Une histoire qui réjouira les petits comme les grands et pourra même tirer une larme aux plus sensibles d'entre vous. 

Sans doute un livre à classer dans ceux "qui font du bien". 

Livre lu dans le cadre du challenge "Littérature de jeunesse" de Muti

challenge jeunesse