challenge mardi

Cette semaine, j'ai retiré de ma bibliothèque un livre qui y dort depuis bien longtemps "Des vents contraires" d'Olivier Adam, un livre que j'ai beaucoup vu sur les blogs, mais que je laissais toujours de côté.

Il ne se passe pas grand-chose dans ce récit, je trouve, mais l'écriture de l'auteur est très belle.

Paul vit seul depuis un an avec ses deux enfants en bas âge. Sa femme a disparu (pour des raisons que j'ignore encore). Il a décidé d'abandonner le domicile familial pour retourner sur les terres de son enfance.

A la page 31, on trouve notamment

"Le grand a fini son café et m'a tendu une main molle et râpée, avec son regard de cocker, ses yeux humides et ses poches grises juste en dessous il me rappelait le voisin du quatrième quand j'étais môme, même teint de cendre et même odeur de tabac, mêmes pantalons tâchés de peinture même pull camionneur mêmes cheveux filasses."

Petit défaut : la ponctuation. Ce n'est pas le premier livre que je lis dans lequel il manque de la ponctuation et cela m'agace !