17 grands noms de la littérature et de la culture francophones se sont unis pour agir en faveur de l'éducation des enfants dans le monde.

1 livre acheté = 1,50 € reversé à l'UNICEF

L'occasion aussi de découvrir des auteurs inconnus ou de retrouver les auteurs qu'on aime dans un texte inédit.

Le premier texte est d'Agnès Abécassis (une auteure qui m'est inconnue mais que j'ai déjà rencontrée sur pas mal de blogs). Elle s'intitule "Ananas is back" et ne m'a pas convaincu. Ce texte ne m'incitera pas à lire cette auteure. 

Le deuxième texte écrit par Isabelle Autissier emmène son lecteur en Bretagne.

Dans "Frontière", Laurent Binet nous parle d'une frontière fictive qui peut exister entre des quartiers pauvres et des quartiers riches...

Le quatrième texte est de Didier van Cauwelaert et s'intitule "Le grand acteur". Van Cau est un auteur avec lequel j'ai du mal. Ici il nous conte une quête qu'il a réalisée au profit des aveugles et sa rencontre avec Yves Montand. 

Maxime Chattam, dans "La dernière lecture", nous parle de son grand-père et de son amour des livres. J'espère qu'il s'agit bien d'une fiction ! 

Impossible de résumer le texte de Matthieu Chedid "Les racines de l'Hêtre".

Philippe Claudel nous emmène dans un lieu pauvre : le "Barrio Flores" où il nous fait rencontrer un prêtre un peu spécial...

Jacques Expert - que je ne connais pas du tout - relate sa rencontre avec la famille Brel sur une plage gardée par son père. 

Dans "Diamino", Jean-Louis Fournier nous relate son enfance en quelques mots clés et en deux pages seulement.

Hélène Grémillon nous parle de l'adolescence pendant la guerre d'Audrey Hepburn dans une nouvelle intitulée "La paisible", sans doute l'histoire que j'ai préférée. 

Dans "A Joinville-le-Pont", Philippe Grimbert nous parle de son enfance en chansons. Des souvenirs pour moi aussi. "Toi, ma p'tite folie, mon p'tit grain de fantaisie..."

Alain Mabanckou emmène le lecteur sur les traces de son enfance dans le sud du Congo.

C'est à Paris, dans la rue Crimée, que Oxmo Puccino emmène ses lecteurs.

Romain Puertolas, avec sa nouvelle "La mystérieuse affaire du tueur au stylo Bic" ne me donne pas du tout envie de découvrir ses romans...!!!

Tatiana de Rosnay nous parle de la naissance de sa passion de l'écriture dans "La lettre de Miss Sebold". 

Eric-Emmanuel Schmitt raconte l'histoire de deux frères inséparables qui, peu à peu, deviennent très différents.

Et Sigolène Vinson nous narre une histoire marine.

Je n'ai rien trouvé d'exceptionnel à cette lecture. 17 textes de valeur inégale bien sûr, mais aucun ne m'a vraiment touché...