challenge mardi

Encore un méchant, le dernier, dégoté dans ma PAL pour mon challenge du mois. Il s'agit cette fois d'un policier écrit par Carol O'Connell et intitulé "Verdict assassin".

La 4e de couverture m'a plu, le début du roman beaucoup moins ! 

D'après cette 4e de couverture, l'auteur d'un homicide a été acquitté à Chicago. Depuis sept des dix jurés ont été assassinés. Les trois survivants font l'objet d'un jeu macabre imaginé par l'animateur d'une radio new-yorkaise : la chasse aux jurés.

En congé maladie après avoir pris quatre balles en pleine poitrine, le sergent Riker se découvre tout de suite un profond intérêt pour cette affaire. Quant à sa coéquipière, Kathy Mallory, elle est plus que jamais déterminée à démasquer ce tueur qui s'amuse à tourner en dérision le système judiciaire par sa folie meurtrière...

A la page 31, on trouve notamment

"Riker se contenta d'un geste désinvolte de la main. Depuis des mois, les lettres provenant du quartier général de la police s'accumulaient dans son nouvel appartement de Soho sans qu'il en ait ouvert une seule. Il devinait que la plupart étaient importantes. La plus lourde avait été glissée sous sa porte et portait une mention plus précise, de la main de Mallory, avec sa calligraphie parfaite : ouvre tout de suite cette lettre, enfoiré."

Si le sujet me semblait intéressant, les cent premières pages m'ont ennuyé. Alors que le sujet du livre est l'assassinat de ces jurés et la recherche du tueur en série, cette première partie du livre n'en parle presque pas. 

Un sans-abri tout à fait débile est assassiné. Une bossue, ex-psychiatre reconvertie en nettoyeuse de scènes de crimes, a découvert le cadavre et est soupçonnée du meurtre. Il est clair qu'elle cache quelque chose. 

Les personnages ne me sont pas sympathiques à part peut-être la bossue qui garde chez elle un chat pire qu'un lion ! Le sergent Riker est devenu alcoolique, il est sale et bordélique. Sa coéquipière Mallory déteste la jeune femme.

Le pire est le présentateur de la fameuse émission qui doit permettre de retrouver les jurés en cavale. Il est d'une grossièreté inimaginable pour un présentateur, chez nous, en tout cas.

Je pense que l'intrigue doit se dévoiler plus tard, que le tueur en série va faire son apparition, que tout doit être lié, mais je ne le saurai jamais car j'arrête cette lecture que je tire en longueur. J'ai l'habitude de lire 100 pages avant d'abandonner les lectures ennuyeuses. C'est chose faite.

Je passe à autre chose. Les livres ne manquent pas ! 

challenge Lire sous la contrainte