challenge mardi

Cette semaine, je découvre une auteure qui a beaucoup de succès : Barbara Abel. Voilà un moment que je voulais lire un de ses romans. 

J'ai donc commencé "L'innocence des bourreaux". L'auteure a beaucoup d'imagination, je le remarque, mais surtout, je remarque sa belle  écriture. Elle utilise beaucoup de synonymes, pour aller plus loin, pour ajouter des éléments à ses descriptions. 

Chaque chapitre parle d'un personnage. Le lecteur fait connaissance dans le premier avec un jeune homme qui s'apprête à braquer une épicerie de quartier. 

A la page 31, le lecteur rencontre une vieille dame, Germaine Dethy, et sa femme de compagnie, Michèle Bourdieu. 

" Germaine ronfle dans son fauteuil, la tête penchée sur le côté, un filet de bave perlant au coin de ses lèvres froissées. L'aide familiale se garde bien de la réveiller : tant qu'elle dort, la vipère ne pense pas à répandre son venin."