challenge mardi

En ce mardi, j'ai commencé un livre qui m'était tout à fait inconnu, seul le nom de l'auteur me dit quelque chose. Je l'ai vu à une brocante, la couverture m'a attiré; j'ai lu la 4e qui m'a parlé et voilà. Aussitôt acheté, aussitôt lu ! Ça, c'est rare ! 

Il s'agit de "Thérapie" de Sebastian Fitzek

Le psychiatre berlinois Viktor Larenz n'aurait jamais cru qu'un jour il se trouverait attaché dans un lit de l'hôpital psychiatrique dans lequel il travaillait.

Quatre ans plus tôt, sa fille Josy, 12 ans, a disparu. Il s'est réfugié dans sa maison située sur une île goûtant la tranquillité des lieux afin de répondre à une interview. 

Un jour, on frappe à sa porte. Une romancière  prétendant souffrir d'une forme rare de schizophrénie vient lui raconter son histoire, histoire qui ressemble étrangement à la sienne...

A la page 31, on trouve notamment

"Sindbad, qui dormait jusque là sous le bureau, se leva en sursaut, puis se mit à bâiller en regardant les flammes d'un oeil réprobateur. C'était un golden retriever qu'Isabel avait trouvé deux ans plus tôt à Wannsee, sur le parking près du lac.

- Qu'est-ce qui te prend? Tu veux remplacer Josy par un clébard? lui avait-il hurlé lorsqu'elle était rentrée à la maison avec l'animal."