Voici un livre qui a eu son petit succès, que j'ai beaucoup rencontré sur les blogs, qui a reçu plusieurs prix comme celui des lycéens en 2013 et qui ne m'a pas plu. J'ai d'ailleurs arrêté ma lecture en plein milieu. 

Ce n'est pas qu'il me soit tombé des mains. Il n'est pas inintéressant, pas mal écrit, que du contraire, mais je n'ai pas adhéré à cette histoire. J'ai eu l'impression de perdre mon temps en le lisant, j'ai horreur de ça; j'ai donc préféré abandonner...

Une pièce de théâtre à monter dans un pays en guerre, le Liban. Différentes religions obligées de se côtoyer, de jouer ensemble, de franchir la ligne de démarcation. Voilà le sujet du livre, thème qui ne m'a pas touché contrairement à des milliers de lecteurs, sans doute.

Samuel est juif, grec et juif. Son rêve : monter la pièce "Antigone" d'Anouilh à Beyrouth et, par l'occasion, voleur deux heures à la guerre, rassembler des ennemis sur une scène. 

Malheureusement pour lui, il ne pourra pas aller au bout de son projet. Rattrapé par la maladie, il le confiera à son ami, marié et père de famille, qui devra donc quitter la France et la sécurité pour se rendre au Liban en guerre...

Une déception donc pour moi...Je pense que le fait que je ne connaisse pas grand-chose au sujet soit pour beaucoup. Ici le billet détaillé de Philisine.