Il y a deux ans, j'ai lu et aimé "Autobiographie d'une Courgette" et "Au pays des kangourous" de Gilles Paris. J'attendais "L'été des lucioles" avec une certaine impatience et me voilà bien déçu. Je le dis tout de suite. 

Certains ont beaucoup aimé cette histoire que je juge sans intérêt. Tous les goûts sont dans la nature, et heureusement ! 

Une fois de plus, c'est par la voix d'un enfant que l'auteur s'exprime. Un garçon, Victor, qui vit avec sa soeur un peu plus âgée et ses deux mamans? Deux? Ben oui ! Ses parents se sont séparés et sa mère a rencontré Pilar, une peintre, qui est venue habiter avec eux. La relation entre la femme et les enfants est au beau fixe, mais son père manque quand même à Victor.

Ce sont les vacances et la famille (sans le papa) s'installe dans le sud de la France, dans un appartement qui appartient au papa qui refuse de s'y rendre. Il cache un secret que Victor découvrira à la fin du récit et qui explique pourquoi il a un papa qui "refuse de grandir". 

Victor va rencontrer de curieux jumeaux et une baronne qui lui parlera de sa tante Félicité, sujet tabou dans la famille...

Il ne se passe pas grand-chose dans ce récit et je m'y suis embêté la plupart du temps. Si je suis allé au bout de ma lecture, c'est que je voulais savoir le secret du père et de sa soeur Félicité. Le livre n'est pas très gros, heureusement !