Quand je lis un thriller, très souvent, il appartient à ma soeur qui adore ce genre. Elle dit s'ennuyer avec d'autres lectures. Ses auteurs favoris sont Harlan Coben, Robin Cook, la famille Clark, Patricia Cornwell ou MacDonald. Dans un autre genre, elle lit tout Ken Follett et John Grisham. J'oublie Maxime Chattam qu'elle dévore avec adoration ! 

C'est elle qui m'a fait découvrir "La trilogie du mal" l'été dernier. Je me relancerai dans une série cet été d'ailleurs...

"Que ta volonté soit faite" n'a pas rejoint ma PAL. J'ai décidé de le lire tout de suite. Je suis à la recherche d'un coup de coeur, mais non, celui-ci n'en est pas un, bien que j'ai beaucoup aimé. Il manque un petit quelque chose d'indéfinissable qui enflamme le lecteur.

Cela manque un peu de suspense peut-être car le monstre est connu dès le début. C'est Jon Petersen, une réincarnation du diable. Le mal est en lui et il s'en rend compte parfois. 

Il tue des animaux et se crée un cimetière. Il viole, frappe, humilie. C'est vraiment un être diabolique que quelqu'un décide d'éliminer. Qui? Le shérif enquête bien que la mort de cet "animal" que tout lecteur trouvera monstrueux ne peut être qu'une bonne chose, une délivrance même pour sa femme qu'il n'hésite pas à prostituer, son fils qui le craint et même pour ceux qui croiseraient sa route.

La fin surprend. Le meurtrier est quelqu'un de très inattendu...

J'ai accroché à l'histoire, mais surtout au style de Chattam qui utilise beaucoup d'images et de métaphores. 

Un exemple?

"Ça lui avait sauté au visage lorsque le garçon en avait parlé, pour être aussitôt effacé par ce qu'il avait dit ensuite, comme un mot à peine inscrit dans le sable avant que le ressac ne l'efface. Et tandis que l'écume laiteuse de la mémoire refoulait vers le large, Jarvis sondait la plage de ses souvenirs pour tenter d'y lire ce mot dont ne persistaient que les sillons et les boucles tracés d'une écriture ronde d'enfant."

Deux gouttes de sang sur la couverture et je participe au challenge d'Angeselphie "Un mois = une illustration" avec un peu de retard.

un mois = une illustration