levy

On le critique beaucoup, on trouve qu'à chaque roman c'est à peu près la même chose, que c'est de la littérature de bord de piscine... Bon, d'accord, c'est pas du Zola ou du Hugo. Mais on peut lire autre chose, non? Lire de belles histoires qui font oublier le quotidien pas toujours rose ! 

Les romans de Marc Levy (et de bien d'autres auteurs contemporains) me font cet effet : je plonge dans l'histoire et j'oublie tout. C'est un peu le but d'une lecture, non?

En commençant ce roman, je dois quand même dire que je me suis ennuyé. J'ai trouvé le début lent, les conversations entre les personnages plutôt insipides. Bon, là, je suis sévère et pourtant j'ai fini par me laisser entrainer dans l'histoire et à la 200e page (ben oui, il a fallu le temps !), j'étais accro ... comme d'habitude.

Et l'histoire?

Imaginez que vous ayez un accident et que vous perdiez la mémoire. Difficile à supporter ! 

Imaginez maintenant que votre mémoire intégrale ait été enregistrée et qu'on puisse vous la réinjecter. Au bout de quelque temps, vous vous souvenez de tout. Prodigieux, non?

C'est ce qui arrive à un des personnages, étudiant en neurosciences...mais pas tout à fait, car sa mémoire a été réinjectée à quelqu'un d'autre...

Bon, là, j'en ai assez dit sur le sujet. 

Marc aborde aussi le thème de la cryogénisation, mais ce n'est pas l'objectif du bouquin.

Et puis, pour le côté fleur bleue, ce roman est aussi un formidable roman d'amour, un amour éternel qui survit à tout, même à la maladie.