C'est spécial, les livres de Gilles Legardinier ! Je commence ses romans et regrette vite de les avoir achetés : il ne se passe pas grand-chose ! Et puis, petit à petit, je m'attache aux personnages plus qu'à l'histoire. J'ai envie de continuer, de savoir comment l'histoire va se terminer. Finalement, arrivé à la fin du livre, j'ai passé un bon moment et je ne regrette pas ma lecture. 

Quand on lit du Legardinier, on sait qu'on va lire un texte plutôt humoristique. Oui, mais, de l'humour, Legardinier en use et en abuse ! Certaines scènes sont tout à fait loufoques et irréelles ! J'en aurais bien supprimé 2-3 dans "Ça peut pas rater" ! Pour ceux qui l'ont lu : la scène où l'héroïne veut récupérer une lettre chez son ex , sent une présence dans son dos et parle au chat derrière elle, est complètement idiote ! N'importe qui se serait retourné en entendant du bruit. L'histoire des gants de ski n'est pas plus crédible ! Il y a d'autres scènes du même genre ! 

Mais bon, l'auteur veut écrire des livres qui "font du bien" et il y arrive assez bien. Il faut se laisser entrainer par les personnages, tous très bien décrits d'ailleurs. 

J'aime beaucoup la façon dont Legardinier entre dans la peau d'une femme. Il me semble qu'il observe beaucoup la gent féminine et qu'il analyse bien les sentiments féminins. Il n'hésite pas non plus à décrire les travers masculins. Un homme qui se remet sans doute facilement en question.

Alors, l'histoire? Toute simple. Une nana se fait larguer par son mec (Marie, en couple depuis dix ans, est trompée par son compagnon qui la met dehors) et veut se venger. C'est tout ! 

Bon, c'est pas tout à fait tout. Marie n'a pas d'endroit où aller et, au boulot, ça sent le licenciement à plein nez ! Alors, fini la gentille Marie, effacée, qui accepte tout et place à la Marie vindicative qui va tout faire pour garder son boulot, ennuyer son ex, et trouver un homme pour sa meilleure amie, Emilie. C'est tout ! 

Enfin, il y a encore les lettres anonymes que Marie reçoit d'un admirateur trop timide pour se déclarer. La jeune femme va donc observer tous les hommes de son entourage pour découvrir celui qui la "kiffe" et finir par choisir elle-même celui qui partagera sa vie! 

Cette fois, c'est tout ! Et je pense que je me laisserai tenter par "Quelqu'un pour qui trembler".

C'est tout? Il y a encore la solidarité des collègues de Marie qui s'unissent pour souvent leur entreprise et leur emploi, l'amitié entre hommes, entre femmes, entre hommes et femmes. On peut y retirer pas mal de choses finalement...