challenge mardi

Gilles Legardinier, c'est l'assurance de lire un texte rempli d'humour donc, dès la sortie en poche de "Ça peut pas rater", je me suis lancé dans cette nouvelle lecture.

On le sait : ce n'est pas de la grande littérature, mais ça détend et c'est le principal. 

Marie s'est fait larguer par son mec. Allez hop, on efface dix années de vie commune et on dégage ! La voilà sans homme et sans logement. Y en a marre des hommes ! Marie crie "vengeance" ! D'autant plus que son patron a l'air de tramer quelque chose...

A la page 31, on trouve notamment

" Il aurait sans doute pu être ami avec ce faux-jeton de Hugues. Je les imagine très bien boire un verre ensemble, en dénigrant tout et tout le monde, installés dans mon canapé."