Il m'est difficile de parler de ce 4e roman que je lis de l'auteur belge, Armel Job ! J'avais beaucoup aimé "Tu ne jugeras point", "Loin des mosquées" et "Dans la gueule de la bête". C'est donc avec confiance que je me suis lancé dans cette nouvelle lecture.

Je dois dire que j'ai mis un certain temps avant de rentrer dans l'histoire, mais je ne regrette pas du tout d'avoir persévéré. J'ai vraiment beaucoup aimé ce récit. 

Quel est le personnage principal? Werner sans doute, bien que tous aient une certaine importance.

Werner travaille pour une coopérative, mais est aussi acteur amateur dans un théâtre villageois. Alors que Arsène Chockier en est le président depuis 20 ans, Werner décide de lui prendre sa place et de changer l'orientation des pièces jouées dans le théâtre.

Chockier est un personnage exécrable que l'auteur arrive sans peine à faire détester : menteur, mystificateur, violeur et fils chéri de sa vieille mère qui l'a élevé comme un petit trésor, ce faux professeur d'université n'a aucune conscience du mal qu'il peut faire. 

Petit à petit, l'auteur dévoile les moeurs de cet homme à abattre ! Plusieurs habitants du village ardennais dans lequel il vit ont de bonnes raisons de vouloir sa mort. 

Werner choisit comme personnage principal de sa pièce une jeune et jolie immigrée, Olga. Celle-ci a une soeur victime d'une maladie orpheline dont elle s'occupe beaucoup. Pourtant une certaine jalousie s'immisce entre elles. 

Rachel a joué sur cette même scène 20 ans plus tôt, sous la direction du fameux Chockier et elle dévoile un secret : le président du théâtre a profité de sa suprématie sur les jeunes premières pour les amener dans son lit.

Marianne, la femme de Werner a, elle aussi, joué sur cette scène. A-t-elle aussi été victime de cet homme? Elle refuse de répondre aux questions de son mari.

Et puis, vient le grand soir, celui de la première de la nouvelle pièce. Olga joue à merveille. Werner clôt la pièce par un baiser tout sauf chaste ! 

Et voilà que les spectateurs, poussés par Chockier, hurle au scandale et l'opprobre est jeté sur la jeune fille.

Peu de temps après, l'ex-président est retrouvé mort dans son pavillon de chasse. Accident? Meurtre? Le policier en charge du dossier est pressé de conclure. 

Ce que j'ai surtout aimé dans ce récit, c'est la psychologie des personnages. L'auteur les décrit avec minutie et le lecteur peut exprimer son propre jugement en connaissant tous les aléas de leur existence. 

La fin est inattendue, ce qui est toujours un plus dans un récit.

Plusieurs sujets sont avancés : jalousie, viol, rancoeur, amour caché, étrangers en situation irrégulière,... Un roman complet ! 

J'ai été étonné de découvrir plusieurs avis négatifs sur Babelio. Pour moi, c'est un très bon livre qui frôle le coup de coeur ! 

A vous de juger ! 

smiley 1