MH C

Mary Higgins Clark n'est plus mon auteur de polars préféré depuis longtemps mais je continue à la lire avec un certain plaisir. Je pense que quand on en a lu un, on a tout lu, mais ses romans sont agréables et faciles à lire. Ce sont des polars gentils sans grandes effusions de sang. 

Le thème peut être différent dans chaque roman mais la trame est la même. Ici, il s'agit d'usurpation d'identité.

Ce roman est le 37e que je lis de l'auteur.

Deux ans plus tôt, Matthew, le petit garçon de Zan Moreland, décoratrice d'intérieure en passe de devenir une célébrité dans son domaine, a disparu. Les recherches n'ont rien donné. Pas de demande de rançon, aucune trace du petit garçon. Nul ne sait s'il est vivant ou mort. Nul, à part ses ravisseurs, dont Glory qui rêve de devenir comédienne et qui imite à la perfection les stars à la mode. 

C'est Glory qui détient Matthew et la jeune femme, à l'occasion, se fait passer pour la mère du petit. C'est d'ailleurs "perruquée" et habillée comme Zan qu'elle a kidnappé le petit. 

Deux ans plus tard, des photos de l'enlèvement paraissent dans la presse. Les inspecteurs n'ont plus aucun doute : c'est Zan elle-même qui a kidnappé son enfant. Mais qu'en a-t-elle fait? Où l'a-t-elle caché? L'a-t-elle tué? 

Zan clame son innocence; elle est persuadée que quelqu'un a usurpé son identité, mais personne ne la croit, pas même ses amis qui croient plutôt à un dédoublement de personnalité...

Partant du principe que le coupable est toujours celui qu'on attend le moins, j'ai hésité entre deux hommes. Le coupable est l'un des deux, mais l'histoire n'est pas très crédible à mes yeux. J'aurais préféré que ce soit l'autre...

Avec ce roman, je participe au challenge "Les dames en noir", ainsi qu'au challenge d'Angeselphie "Un mois = une illustration". Pour ce challenge dont l'illustration devait être "un ciel", je suis un peu en retard ! 

challenge-les-dames-en-noir

un mois = une illustration