grenouille

Olivier Clerc termine ce petit recueil de fables avec "La vipère de Quinton : milieu extérieur et force intérieure". 

Une vipère devient indolente lorsque la température descend. Elle est, au contraire, pleine de vitalité lorsque les conditions climatiques lui sont favorables. 

Quinton se dit que la vie n'a pas créé cette vipère pour qu'elle soit engourdie. Elle est donc apparue sur terre à une époque où le climat lui était favorable. Il élabora alors une théorie sur l'évolution des espèces à la surface de la terre.

Il affirme que tout être vivant se trouve, en naissant, en parfaite osmose avec son environnement. 

Extraits

 Nous baignons, dès la naissance, dans un milieu humain présentant certaines caractéristiques : diverses valeurs familiales, religieuses, relationnelles, politiques et culturelles. Nous en absorbons la plus grande part par osmose avec le milieu où nous vivons. 

Se remettre en question permet de faire le tri dans tout ce que l'on a absorbé passivement étant enfants. Serions-nous nés dans une autre famille, un autre pays, une autre culture, que nos valeurs, nos croyances et notre vision du monde seraient certainement tout autres. 

Les changements lents et progressifs mettent le plus à l'épreuve la solidité et la constance de nos valeurs et de nos croyances. Il est facile de réagir à quelque chose de violemment opposé à ce que en quoi nous croyons. Il est plus difficile de discerner un faible écart par rapport à l'axe qu'on s'est donné... au risque qu'il devienne la norme du lendemain, puis qu'un nouvel écart anodin ne crée à son tour une nouvelle norme encore plus éloignée de la première...et ainsi de suite. Jusqu'au jour où le cumul de ces déviations mineures nous conduit à mener une existence aussi différente de celle qui était au départ la nôtre. 

L'environnement social, humain, économique, professionnel, politique, spirituel et relationnel dans lequel nous baignons se modifie à un rythme accéléré.

Les créatifs culturels font un choix personnel contraire aux valeurs dominantes, au moins dans un domaine de leur vie. 

Non seulement l'être humain peut résister à des changements sociaux contraires à ses aspirations, mais il est capable de modifier son environnement social pour le rendre plus conforme à celles-ci. 

... changer le monde extérieur...

... s'opposer à la détérioration de son milieu...

... veiller à la qualité du milieu, de l'ambiance générale, du cadre de vie, devrait être une priorité.

Certaines ambiances éveillent en nous les dispositions latentes les plus belles, tandis que d'autres viennent dangereusement titiller la bête qui se cache au plus profond de nous. 

L'environnement exerce naturellement une influence sur ceux qui y vivent, lesquels tentent d'être en osmose avec lui. Il est possible de s'opposer à la dégradation de cet environnement, de prendre son autonomie, de devenir indépendant du milieu. 

L'homme, fort des transformations qu'il a faites en lui-même, peut ensuite, à son tour, modifier cet environnement, afin de le rendre plus conforme à ses valeurs et de faire bénéficier autrui de ses améliorations. 

Un livre que je vous conseille vivement et que j'offrirai certainement à quelques personnes de mon entourage.