bonheur

Que penser de ce livre que j'ai voulu lire après avoir lu "Les gens heureux..."? C'est du même acabit. Un livre plutôt réservé aux femmes mais vous connaissez mon côté romantique, une romance ne me déplait pas...

Si "Les gens..." m'a fait penser à Barbara Cartland, "Entre mes mains" m'a fait penser à Barbara Taylor Bradford. 

Encore une fois, peu de surprises, la fin est courue d'avance, l'histoire d'amour est improbable mais existe quand même... On évolue cette fois dans le beau monde, l'argent coule à flot, les belles dames se parent de leurs plus belles parures.

Iris a toujours voulu être couturière mais ses parents en ont dédidé autrement. Du jour au lendemain, elle quitte son travail à la banque et s'inscrit pour une formation à Paris. 

Là, elle sera prise en charge par Marthe, une femme autoritaire, qui n'accepte aucun faux pas, qui veut tout régenter, qui jette sans remords tous ceux qui n'entrent pas dans son moule. Iris a du talent et Marthe veut la mener au sommet. La jeune femme accepte tout, en apparence du moins car, si Marthe a interdit à sa protégée de fréquenter Gabriel, jeune homme qui vit par elle, Iris désobéit. 

Lorsque Marthe se rend compte que ses deux protégés lui échappent, c'est le drame...

J'ai été un peu agacé par la faiblesse d'Iris qui se laisse manipuler, par le despotisme de la patronne que rien n'arrête, par l'attitude de Gabriel qui joue avec les femmes comme avec des poupées. Et puis, très vite, j'ai deviné comment le livre allait se terminer. J'aime les surprises, je n'en ai pas eu! 

Alors, oui, j'ai aimé, mais sans plus. A chaque lecteur (ou plutôt lectrice) de se faire sa propre opinion.