biefnot

Deuxième volet de sa trilogie, "Les murmures de la terre" de Véronique Biefnot nous emmène en Bolivie, dans le monde amérindien des chamanes.

Je le dis d'emblée, il ne s'agit plus d'un coup de coeur. L'effet de surprise est passé et le récit se déroule trop lentement à mon goût. Je ne me suis pas ennuyé mais j'ai trouvé certaines longueurs dans le récit. Le sujet principal, le chamanisme, ne m'intéresse pas particulièrement. J'ai d'ailleurs passé les pages où notre héroïne s'envole dans des voyages chamaniques.

Mais venons-en aux faits

Naëlle est toujours confrontée à ses démons intérieurs. Simon l'envoie faire un voyage thérapeutique, à la recherche d'elle-même, en Bolivie. 

Le voyage se termine, mais Naëlle a disparu. Simon, alerté par les autorités, prend l'avion pour retrouver celle qu'il aime par-dessus tout. 

Naëlle a été sauvée lors d'une chute dans un ravin par un indien qui l'emmène dans sa famille et la soigne. Elle participera ensuite à des voyages chamaniques qui, peu à peu, lui permettront de retrouver une partie de sa mémoire perdue...

Autres thèmes du récit : le dédoublement de personnalité, l'hypnose et les lobbies pharmaceutiques.

Note :

Après la lecture de "Comme des larmes sous la pluie", j'ai écrit un mot à Véronique Biefnot pour la féliciter pour ce premier roman très réussi.

L'auteure m'a gentiment répondu et m'a donné des explications sur sa trilogie :

"Si j'ai tenté de construire le premier sur le 
tempo de la course, le second est plus proche de la marche et de 
l'introspection ...tandis que le troisième ," Là où la lumière se pose", 
qui clôt ( provisoirement peut-être) la trilogie est plutôt dans la 
veine du premier, bouclant la boucle et remettant en scène tous les 
protagonistes."

J'ai donc hâte de lire le 3e volet qui vient tout juste de sortir. Je l'ai commandé...

trilogie de l'étéLa trilogie de l'été 8/9