poids

Patricia MacDonald est une auteure que je suis depuis de nombreuses années. 

"Le poids des mensonges" est le 15e que je lis de l'auteure. 

J'ai envie de dire : "Rien de nouveau sous le soleil"! Ce polar ressemble, en effet, à des centaines d'autres. C'est du polar gentil, le genre qui ne fait peur à personne (contrairement à d'autres que je ne citerai plus! Non, je n'en suis pas encore tout à fait remis!).

Un enfant disparait alors que sa belle-mère le conduit à l'école. Personne ne l'a vu; elle n'a aucune preuve qu'elle a bien amené son "fils" à l'école. 

Le gamin, Geordie, 6 ans, a perdu sa mère; elle a été écrasée par un chauffard qui a pris la fuite. Caitlin a épousé le père du gamin et tout se passe pour le mieux...jusqu'à la disparition du petit.

Un fait est alors révélé : le chauffard, responsable de la mort d'Emily, n'est autre que le propre frère de Caitlin. Jamais elle n'a osé l'avouer ni à son mari ni à la famille de la victime.

Du coup, Caitlin n'apparait plus aussi blanche aux yeux des gens qui l'entourent et Noah, son mari, la jette dehors.

Pourtant, Caitlin n'est coupable que d'un mensonge par omission. Elle aime le petit comme le sien et est décidée à tout faire pour le retrouver...

Comme je vous l'ai dit plus haut, rien d'original dans ce thriller mais une intrigue bien menée, un suspense omniprésent et une surprise à la fin.

Il est question ici de pédophilie, d'inceste, d'abus d'enfants, un thème malheureusement assez courant.

Livre lu entre deux trilogies, qui me permet de participer au challenge "Les dames en noir" et au challenge américain de Noctenbule

challenge US

challenge-les-dames-en-noir