musso

On peut dire que Valentin Musso après Maxime Chattam, c'est du petit lait.

Du frère de Guillaume, j'ai adoré "Les cendres froides", un roman très intéressant sur les maternités nazies; j'avais beaucoup aimé "La ronde des innocents" qui avait pour thème "les surdoués"; j'ai moyennement aimé "Le murmure de l'ogre", un thriller comme il en existe tant. "Sans faille" n'est, pour moi,  pas plus intéressant; je le qualifierais plutôt de thriller psychologique. Me voilà donc un peu déçu des deux derniers romans de l'auteur! 

Il m'a fallu un certain temps pour entrer dans le récit. Pourquoi certains bouquins vous attirent-ils comme un aimant dès les premiers mots, pourquoi d'autres démarrent lentement et d'autres encore jamais? Difficile à dire! 

"Sans faille" se divise en 2 parties qui s'entrelacent. 

Des anciens copains d'école se retrouvent, à l'âge adulte, pour un weekend en montagne et une petite expédition sur un glacier, dans les Pyrénées. 

On les retrouve, à l'adolescence et, petit à petit, l'histoire se met en place. Le lecteur comprend ce qu'il se passe même s'il hésite presque jusqu'à la fin sur les motivations du héros. 

L'expédition en montagne tourne mal : deux d'entre eux tombent dans un ravin; un autre est malade comme un chien; ils sont perdus sans secours possible et les portables ne passent pas. 

Hasard? Accident? Ou vengeance? Le lecteur opte pour la 3e solution. 

Celui qui a entrainé ses copains dans ce délire a été brimé dans sa jeunesse, dominé par les autres, trahi même. On comprend donc que le désir de vengeance le mine...

La fin annonce la couleur : accident ou actes volontaires? Je ne vous en dirai pas plus...bien que le bandeau en dise long (trop!).

Pas mal mais sans plus et très loin des deux premiers romans de l'auteur d'où ma déception. Celui qui découvrira Valentin Musso par ce roman ne pourra pas comparer et ne connaitra donc pas ma déception!