os

Le mot tiré au sort pour le challenge de Calypso "Un mot, des titres" est, cette fois, "peau". Je pensais ne pas avoir de livre qui correspondait à cette "contrainte". En fouillant ma PAL, j'ai trouvé ce roman de Stephen King : "La peau sur les os". Il doit y avoir très longtemps qu'il dort dans son rayonnage. Grâce à ce challenge, je l'en ai retiré et je l'ai lu.

112 kilos est le titre du premier chapitre. Quand l'histoire commence, le héros, Bill Holleck, 30 ans, pèse 112 kilos. Il est donc loin d'avoir la peau sur les os! 

Bill Holleck a renversé une vieille gitane qui traversait la route sans faire attention. On pourrait donc dire que c'est sa faute à elle. Mais Bill était distrait, occupé à autre chose qu'à scruter la route (je ne vous dirai pas à quoi). On peut donc dire qu'il est également responsable de l'accident. Sa femme a également sa part de responsabilité (je ne vous dirai pas pourquoi). Mais Bill Holleck sort blanchi du tribunal. 

L'affaire pourrait s'arrêter là mais le père de la gitane en a décidé autrement. Il effleure le visage de Bill et lui lance à la figure un seul mot : "maigris". 

Au deuxième chapitre, Bill a déjà perdu 2 kilos. S'il s'en réjouit, sa perte de poids va vite devenir son principal sujet de préoccupation. Et très vite, il sera persuadé que le vieux gitan lui a jeté un sort. 

Le début de l'histoire est très lent. Dans chaque chapitre, le héros a maigri et il se remémore à la fois l'accident et la rencontre avec le vieux. C'est assez répétitif. Il ne se passe pas grand-chose.

Les choses changent quand Bill va se mettre à la recherche des gitans. Il veut absolument retrouver le vieux et le persuader de retirer son maléfice.

Là encore, c'est assez répétitif. Bill va de ville en ville; il rencontre à chaque fois une personne qui a eu affaire aux gitans et qui l'envoie dans une autre ville...jusqu'à l'affrontement.

Petite déception pour moi. Pas mal mais sans plus! J'ai passé pas mal de pages. 100 pages en moins, ça n'aurait pas fait de mal.

Challenge Un-mot-des-titres