PDJ

Ouf! me voilà au bout de ce pavé! 670 pages, c'est long, surtout quand l'ensemble du récit est un vaste interrogatoire. 

Un double meurtre et une enquête qui s'étend jusqu'au bout du récit. Normal, me direz-vous. L'assassin est toujours révélé à la fin des romans noirs. Oui, mais ici, l'enquêteur interroge les proches d'un des morts pendant tout le récit. Ce n'est pas inintéressant mais il n'y a pas de rebondissements, pas de véritable suspense.

Sir Paul Berowne, aristocrate et homme politique, a soudain envie de changer de vie. Il démissionne de son travail au Parlement. Ce changement est dû à une "rencontre avec Dieu" dans une église. 

C'est justement dans une église qu'il trouvera la mort. Avec lui, un SDF qui a, lui aussi, la gorge tranchée. Ces deux personnes sont découvertes au petit matin par miss Wharton, une vieille jeune fille qui s'occupe de l'entretien de l'église et par Darren, un petit garçon qui s'est pris d'amitié pour la vieille dame.

Adam Dalgliesh, commandant à Scotland Yard, est chargé de l'enquête. Avant même de savoir qu'il s'agit bien de meurtres, le policier se met à interroger les proches de l'homme politique.

Chaque personnage est bien brossé. Leur caractère et leurs blessures apparaissent en gros plan. P.D James fait vivre ses personnages avec brio.

Ce qui m'a gêné, ce sont les longues descriptions des lieux traversés, comme si chaque bâtiment était à vendre et faisait l'objet d'une campagne publicitaire. Une fois de plus, j'ai passé tous ces paragraphes qui ne m'intéressent pas.

Certains diront que les descriptions mettent une certaine ambiance, créent une atmosphère. Pour ma part, je n'ai pas besoin de ça pour entrer dans le récit. Je passe donc tous ces détails.

Cent pages avant la fin, le nom du meurtrier est dévoilé. Il ne reste plus qu'à démolir son alibi.

Une lecture agréable mais sans plus, pas de suspense, pas d'envie de lire encore et encore, accroché au récit. Pas de bain de sang non plus, pas de violence (à part les meurtres de départ). Un livre qui peut être lu même par les plus frileux.

Livre lu dans le cadre de mon challenge (sans lui, il attendrait encore, ce livre était dans  ma PAL depuis de nombreuses années) et dans le cadre du challenge "Un pavé par mois" chez Bianca.

challenge Lire sous la contrainte

challenge-un-pave-par-mois Bianca

Et puis n'oublions pas le challenge "Les dames en noir" que je néglige. 

challenge-les-dames-en-noir