morts

Voici un livre qui n'attendait que mon bon vouloir coincé, quelque part, entre une série de bouquins qui attendent, eux aussi, leur tour, pour sortir de leur rayonnage. C'est le mot "morts" qui correspond à mon challenge du mois qui me l'a fait choisir pour ma lecture de la semaine. 

Un pavé? Qu'importe ! Celui-ci (au contraire de beaucoup) n'a pas de pages en trop (j'ai à peine sauté quelques descriptions). 

C'est un super thriller que celui-ci, le premier bouquin de l'auteur qui est archéologue. Pour un premier bouquin, c'est un coup de maitre! Génial ! J'ai vraiment beaucoup aimé.

Il m'est assez difficile d'en parler tant il est dense. Il voyage continuellement entre plusieurs époques dans des endroits différents.

L'intrigue a lieu à New York où un serial killer sévit. 9 personnes ont reçu une carte postale sur laquelle figurent un cercueil et la date de leur mort. Le lendemain, elles mouraient dans des circonstances différentes. 

Un serial killer opère toujours selon le même modus operandi, ce n'est pas le cas ici. 

Un agent du FBI, Will Piper, tout près de la retraite, se lance dans l'enquête avec Nancy, la partenaire qu'on lui attribue et qui devient de plus en plus attirante au fur et à mesure qu'on avance dans le récit.

Une autre partie de l'histoire se déroule sur une ile anglaise, au Moyen Age, où des moines s'affairent. Ils ont recueilli un drôle d'enfant qui se met à écrire dans différentes langues sans avoir jamais appris l'alphabet. (Je vous cache volontairement ce qu'il écrit pour ne pas dévoiler ce qui s'avérera être le noeud du problème.)

Dans une troisième partie qui se déroule après guerre, un secret est découvert et doit être tu à tout jamais. 

Il y a aussi la fameuse zone 51 où des gens travaillent dans le plus grand secret. On pense qu'ils travaillent sur des squelettes d'extraterrestres (l'affaire Roswell est d'ailleurs évoquée).

Le lecteur navigue continuellement entre ces différents lieux et époques. On devine évidemment qu'il y aura un rapport, un lien entre tout ça mais quoi? Certains arrivent vite à la solution, ce qui peut gâcher leur plaisir. Pour ma part, je suis resté dans le flou presque jusque la fin.

Un roman de 500 pages très bien conçu, très travaillé où foisonnent une multitude de personnages si bien situés qu'on sait toujours qui est qui (au contraire de nombreux romans américains dans lesquels je m'emmêle souvent les pinceaux avec les personnages).

Un thriller que je recommande à tous les amateurs du genre. Un thriller bien différent de ce que je lis habituellement. 

Bravo, monsieur Cooper, pour ce roman très réussi. Nous nous retrouverons peut-être avec "Le livre des âmes".

Il est des livres qui me donnent envie de communiquer avec l'auteur. C'est le cas de celui-ci. Malheureusement je ne parle pas (et n'écris pas) l'anglais.

smiley 1

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" dont le thème est la mort et dans le cadre du challenge américain de Noctenbule

challenge Lire sous la contrainte

challenge US