diable

Voici un recueil de 2 nouvelles que j'ai trouvé dans ma bibliothèque sans que j'aie la moindre idée du comment il est atterri là. Un mot m'a frappé dans le titre de la première nouvelle "diable". Ce livre convenait donc pour mon challenge "Ni dieu ni diable". Je l'ai donc sorti de son rayonnage et j'ai été agréablement surpris par ces récits d'un auteur que je ne connaissais pas du tout.

D'après mes recherches, Jean Ray, auteur belge, a commencé par traduire les histoires du détective Harry Dickson. Ensuite, il a modifié un peu les textes qu'il trouvait bien mal écrits. Et, finalement, il a lui-même inventé les histoires du détective. Il en est sorti 178 nouvelles d'après Wikipédia.

Jean Ray est né en 1887 et est mort en 1964.

Son héros, Harry Dickson, est considéré comme le Sherlock Holmes américain.

"Ses récits sont des policiers fantastiques, parfois proches du merveilleux mythologique" indique la quatrième de couverture. Le genre m'a bien plu même si, n'ayant aucune connaissance à ce sujet, je n'ai sans doute pas tout compris.

"Le lit du diable" tue ceux qui s'y couchent. Il se trouve dans une maison bâtie sur une ile surgie de nulle part au milieu d'un lac. La maison a été abandonnée, et, 8 ans plus tard, un héritier, John Grestock vient y loger. Quand il rencontrera certains de ses habitants et frôlera la mort dans ce lit maudit, il détalera sans demander son reste.

50 ans plus tard, lors d'une vente aux enchères, le célèbre détective acquiert un manuscrit de la collection de  John Grestock. Très vite, il fait le lien avec l'enquête sur laquelle il travaille. Il n'aura alors de cesse de résoudre le mystère qui plane sur l'ile et sur ses habitants qui vouent un culte à l'antique Babylone.

challenge Lire sous la contrainte

La deuxième nouvelle nous emmène au cirque où un dompteur a été assassiné. Harry Dickson décide de prendre sa place afin de découvrir le coupable. Il met les pieds dans une drôle d'histoire où monstres humains (femme-panthère, homme-crabe, fillette-autruche, homme à tête d'âne ou de chaudron) et puma plongent le lecteur dans le monde Aztèque.

Une heureuse surprise donc pour ces deux nouvelles. Je lirai d'autres aventures de Harry Dickson avec plaisir si j'en ai l'occasion.