wood

Voilà un pavé (636 pages, petits caractères) que je ne regrette pas d'avoir extirpé de ma bibliothèque pour mon challenge "Ni dieu ni diable". 

Des 9 livres que j'ai lus de Barbara Wood, c'est celui-ci que je préfère. Je l'ai trouvé très intéressant; il ne permet pas seulement de passer de bons moments de lecture, il permet aussi d'apprendre pas mal de choses sur la condition de la femme dans le monde arabe.

L'histoire commence en 1945, en Égypte, pour se terminer vers la fin du XXè siècle. 

Il s'agit d'une saga familiale et d'un roman historique en même temps, vraiment le genre que j'affectionne. 

La famille Rachid vit dans un domaine de la rue des vierges du paradis. Frères, soeurs, parents, cousins, cousines, tout le monde vit ensemble dans cette vaste demeure familiale. 

Tout ce beau monde est gouverné par Amira qui ne sait pas très bien d'où elle vient. Elle ne se souvient pas de sa petite enfance; elle sait qu'elle a été arrachée des bras de sa mère et conduite dans un harem d'où elle a pu sortir grâce à celui qui est devenu son mari. Des rêves récurrents la replongent sans cesse dans ses premières années. 

Amira a notamment un fils, Ibrahim, médecin qui a épousé en seconde noce une anglaise, donc une catholique. Dieu n'a pas donné de fils à Ibrahim ce qui est considéré comme une véritable punition divine. Le médecin aura plusieurs épouses mais aucune ne lui donnera de fils. Il fera passer celui d'une servante comme le sien. 

Parmi les filles d'Ibrahim se détache Yasmina qui, elle aussi veut devenir médecin mais les femmes ont-elles le droit de décider de leur avenir? Ont-elles le droit de poursuivre des études? d'épouser celui qu'elles aiment? Amira et Ibrahim en décident autrement en la mariant à Omar, un cousin. 

Voulant sauver la famille Rachid, Yasmina se rend seule chez un homme ce qui est un acte très répréhensible! Elle se fait violer par ce dernier et expulser par son père. 

Grâce à l'argent de l'héritage maternel, elle pourra poursuivre ses études aux Etats-Unis.

Bien des années plus tard, Yasmina qui ignore que la fille qu'elle a eue suite à son viol vit toujours est rappelée par sa grand-mère Amira au chevet de son père malade...

Cette histoire familiale est un prétexte pour expliquer aux lecteurs l'histoire de l'Egypte après la guerre, la domination anglaise, l'indépendance, la vie des paysans, les différences sociales, l'islam et surtout la condition de la femme dans cet univers musulman où l'homme est le seul maitre après Dieu. 

Livre lu dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" et "Un pavé par mois" chez Bianca

challenge Lire sous la contrainte

challenge-un-pave-par-mois Bianca

 

smiley 1