table

Voilà un recueil de nouvelles qui ne peut qu'être qu'excellent vu les grosses pointures qui ont participé à l'élaboration de ce projet au profit des restos du coeur. Excellente initiative! 

La première nouvelle intitulée "Olympe et Tatan"  a été écrite par Françoise Bourdin. De cette auteure, j'ai lu 4 romans. Cette histoire se déroule lors du réveillon de Noël. Chaque année, Olympe réunit toute sa famille autour d'un repas préparé par sa soeur Tatan. C'est le moment de régler ses comptes...

De Maxime Chattam, je n'ai encore rien lu. Ça viendra mais je suis suffisamment d'auteurs pour le moment. La nouvelle "Maligne" m'a un peu dégoûté, je dois dire. Patrick Hores a grossi de 97 kg en 18 mois. Il pense qu'une tumeur maligne l'oblige à manger. Il va trouver un psy...

Alexandra Lapierre, je ne la connais que de nom. "Nulle, nullissime en cuisine" raconte l'histoire de Sophie qui ne sait pas cuisiner. Lorsque le patron de son mari s'invite à diner, c'est la panique... Une soirée mémorable. 

Je n'ai encore rien lu d'Agnès Ledig. "Juste avant le bonheur" m'attend dans ma bibliothèque. J'ai beaucoup aimé la nouvelle "Un petit morceau de pain" qui me donne sans doute un aperçu de ce que je vais trouver dans son roman. 
En deux mots, la nouvelle nous parle d'un petit garçon élevé par une mère seule qui fait tout ce qu'elle peut pour mettre son fils sur le droit chemin même si, parfois, elle est un peu à côté de la plaque. Une rencontre inattendue va changer la donne. 

De Gilles Legardinier, j'ai lu "Demain j'arrête" qui m'avait plu à mon grand étonnement. "Mange le dessert d'abord" n'est pas vraiment une nouvelle, plutôt un récit de vie que l'auteur confie à son lectorat. J'ai bien aimé malgré tout.

J'ai découvert Pierre Lemaitre cet été et je méfiais de ce que j'allais trouver ici dans "Une initiative". J'avais peur que ce soit très sanglant mais pas du tout. Un homme âgé de 81 ans invite sa famille pour un repas qu'il va devoir préparer. Mais comment doit-il s'y prendre? Je n'ai pas trouvé beaucoup d'intérêt à cette nouvelle.

La nouvelle de Marc Levy intitulée "Dissemblance" n'a rien à voir avec la nourriture. C'est une longue conversation entre Medhi et Aaron, deux ennemis, ennemis sans se connaitre, ennemis parce que d'autres en ont décidé ainsi. J'ai retrouvé Marc Levy avec plaisir dans un texte différent de ce qu'il fait habituellement, une conversation qui fait réfléchir au sens de nos actes. Un bon texte.

Guillaume Musso m'a un peu déçu avec son "Fantôme" qui commence comme ses romans et se termine un peu platement.  Constance est hospitalisée pour un cancer qui devrait bientôt lui ôter la vie. Un médecin entre dans sa chambre. Jusque là tout est normal. Mais quand on sait que le médecin est mort depuis plusieurs années, on retrouve la plume de Musso. 

Jean-Marie Périer, je ne le connais pas du tout. Dans la nouvelle intitulée Jules et Jim, c'est également un mort qui vient parler avec un ami de longue date. 

Tatiana de Rosnay que j'ai découverte avec le très émouvant "Elle s'appelait Sarah" invite le lecteur à une noce. Monique marie sa fille; ça devrait être le bonheur. Oui, mais, mamie est là pour gâcher la fête...

Eric-Emmanuel Schmitt est un habitué des nouvelles. Dans "la part de Reine", c'est un clochard et un chien qui donnent des leçons d'humanités à un jeune garçon. Un récit assez émouvant. 

De Franck Thilliez, j'ai lu "Debout, les morts" qui m'a moyennement plu. Dans la nouvelle "Gabrielle", il nous parle d'un couple qui passe leur vie au milieu des ours. Une année, les saumons qui sont une grande source de nourriture pour les ours viennent à manquer. Les ours ont faim. Gabrielle les filme afin de montrer aux gens dits civilisés ce qu'ils provoquent dans la nature avec la pollution. Mais des ours affamés ne sont-ils pas dangereux? Une fin inattendue...

De Bernard Werber, j'ai lu "Les fourmis" que je n'ai pas aimé du tout. Dans sa nouvelle "Langouste blues", il change de bestioles et se met à la place d'une langouste pêchée et prête à être consommée dans un restaurant...

5 euros pour 13 histoires, ce n'est vraiment pas cher payé, surtout quand on sait où va l'argent dépensé. 

Mon top 3 :

1. Un petit morceau de pain d'Agnès Ledig.

2. La part de Reine d'Eric-Emmanuel Schmitt

3. Dissemblance de Marc Levy