chandelles

Chaque année, je participe au concours organisé par Priceminister "Les matchs de la rentrée littéraire". 

Blog_LogoRentreeLitteraire2014_03

Cette année, je ne savais que choisir car je ne connaissais aucun des titres proposés. C'est donc, presque au hasard, que j'ai choisi ce roman d'une auteure qui m'était inconnue. Et, cette fois, j'ai fait la bonne pioche. J'ai beaucoup aimé ce bouquin qui se lit vite et sans prise de tête. 

"Trente-six chandelles" est un roman qui met de bonne humeur, qui apporte de la joie, et qui permet de passer de bons moments. Un roman sans prétention, juste pour la détente (quoique ... il peut permettre aussi de réfléchir sur la vie, voire sur sa propre vie et ce qu'on en fait).

Tous les premiers nés mâles de la famille de Mortimer meurent le jour de leur 36 ans. Aussi quand Mortimer arrive au jour anniversaire de sa naissance 36 ans plus tôt, il se couche dans son lit et attend la mort. Il a eu soin de n'avoir aucune attache (il a laissé l'amour de sa vie s'éloigner), il n'a pas d'enfants, il a renoncé à son appartement, a revendu sa voiture, a démissionné d'un travail qui n'était que nourricier.

Il reste là, les yeux fixés sur l'horloge quand Paquita (un personnage!) entre. Elle ne se rend compte de rien, lui voudrait bien qu'elle s'en aille et le laisse finir sa vie tranquillement. Mais Paquita parle, parle, et ne s'en va, si bien que Mortimer en oublie l'heure, dépasse celle présumée de sa propre mort, et se retrouve tout étonné d'être vivant.

Comment peut-il vivre alors qu'il devait mourir comme tous ses aïeux? Il faudra qu'il trouve une réponse à cela, mais aussi à une autre question qui le taraude : "S'il doit encore vivre plusieurs dizaines d'années, que va-t-il faire du temps qui lui reste?".

Il a fallu un bout de temps avant que je n'accroche à ce récit. C'est l'arrivé de Jasmine, l'amour de sa vie, qui m'a véritablement scotché au récit.  Jasmine, tout comme Paquita à l'allure de drag queen ou son mari, un Algérien qui a quitté le pays pour s'installer avec elle, sont des personnages atypiques et attachants. 

J'ai particulièrement apprécié l'humour de l'auteure qui m'a permis de rire à certains moments. 

Plus long, le récit serait devenu ennuyeux. Là, avec ses 278 pages, il est parfait. 

Si l'histoire se termine comme le lecteur le devine, elle laisse un petit suspense sur l'avenir de Mortimer et de Jasmine, suspense que le lecteur transformera bien vite en happy-end.

J'aime être étonné par un récit. Ce fut le cas ici. Et puisqu'il faut coter le roman, je lui attribuerai la note de : 

17/20

Merci à Priceminister pour cette chouette lecture. Je n'aurais sans doute jamais lu ce livre s'il n'avait été proposé pour ce concours.