Je me pose une question : Danielle Steel est une auteure qui vend beaucoup de livres, alors, pourquoi ne la rencontre-t-on jamais sur les blogs? A-t-on honte de dire qu'on lit du Danielle Steel? Moi pas! 

En fait, j'ai commencé à lire les romans de cette auteure en 97. Chaque fois que je voulais lire un livre pour lequel j'étais sûr de ne pas me casser la tête, je lisais un de ses romans. C'est ainsi qu'en 10 ans j'en ai lu 40 ! J'ai arrêté en 2007 et je viens de lire le 41ème. 

Pourquoi avoir repris mes lectures de cette auteure après une interruption de 7 ans? Tout simplement pour participer au challenge d'Angeselphie. 

un mois = une illustration

Ce challenge s'intitule "un mois = une illustration". Chaque mois, Angeselphie nous propose un mot. Ce mot doit être illustré sur la couverture du roman que l'on va lire.

Pour la première session, le mot était "chien". J'ai trouvé un chat " Demain, j'arrête" mais pas de chien.

Cette fois, le mot est "sourire". Le seul sourire que j'ai trouvé dans toute ma PAL est ce roman de Danielle Steel, et encore, le sourire est très léger. J'ai donc ressorti Danielle Steel de son rayonnage. 

malveillance

On peut dire que ses romans sont très légers et pourtant, dans celui-ci, il s'agit d'inceste, de viol, de meurtre et du passé qui vous rattrape où que vous soyez, quoi que vous fassiez. 

Grace se fait violer par son père depuis 4 ans avec l'approbation de sa mère, quand celle-ci vient à mourir. La jeune fille de 17 ans devra donc remplacer sa mère dans tous les sens du terme. Mais là, c'en est trop et Grace tue son père, un homme respecté et aimé. 

Elle plaidera la légitime défense mais sera condamnée à 4 ans de prison dont 2 avec sursis. 

En prison, la vie n'est pas rose tous les jours, surtout pour une frêle jeune fille de 17 ans qui a déjà subi pas mal de sévices.  Malgré tout, elle y survivra, et sortira 2 ans plus tard, plus forte qu'à son entrée.

Elle décide alors de travailler bénévolement pour aider les femmes battues, violées et les enfants malheureux, en plus de l'emploi qu'elle trouve dans une agence de mannequin.

La vie au dehors n'est pas simple surtout quand on est jolie comme Grace et entourée d'hommes qui aiment la chair fraiche. Elle devra donc se défendre, encore, bec et ongles, pour se préserver. 

Finalement, elle épousera quelqu'un de bien à qui elle donnera des enfants. Le bonheur est enfin là mais, inexorablement, le passé refait surface et le scandale éclate...

Je ne regrette pas mon choix. J'ai aimé suivre les aventures de cette femme qui semblait faite pour le maheur et qui s'est battue, toute sa vie, pour un peu de dignité.