Mon challenge de l'été et mon voyage (en Italie, au bord du lac Majeur, pour ceux que ça intéressent) m'ont permis de sortir quelques bouquins qui attendaient sagement dans ma bibliothèque. 

Voici donc le premier volet de la trilogie "L'enfant de la montagne noire". Je ne savais pas qui était Laurent Cabrol. Un petit tour chez Google et ... bon sang, bien c'est bien sûr ... c'est lui! 

Cabrol 0

Cabrol 1

Qui  a tué la petite Agnès, cette adorable enfant de 4 ans adorée par son père dans ces années 50 où l'amour paternel ne se manifestait pas comme aujourd'hui?

Tout semble accuser Mathilde, la mère qui a voulu avorter, qui a refusé d'allaiter sa petite fille et qui ne manifeste pas vraiment d'intérêt pour la gamine.

Mathilde ne désire qu'une chose : quitter cette vie et tenter sa chance en ville, une ville qui l'attire irrésistiblement, si bien qu'elle ferait (presque) n'importe quoi pour atteindre son but.

Tout semble l'accuser et tout le village ne se gênera pas pour le faire.

Un suspect est interpellé mais relâché car il a un alibi. 

Une femme s'accuse du meurtre mais l'analyse psychiatrique est formelle : elle invente tout. 

Un ancien repris de justice habite le village. Il faudra enquêter de ce côté-là.

Mais c'est finalement Mathilde qui se retrouve devant les tribunaux suite à la déposition d'un témoin : un simple d'esprit.

Tout le monde abandonne Mathilde, même François, son mari, qui doute. Tout le monde sauf Justin, journaliste à la Montagne Noire, qu'on retrouvera dans les deux tomes suivants de la trilogie. 

Sur fond de terroir, une enquête policière et le portrait d'une femme enfermée dans son époque et dans sa condition de fille de campagne.

Je regrette juste le procès, un peu bâclé, je trouve, mais l'ensemble est agréable. Le (la) coupable n'est dévoilé(e) qu'à la toute dernière page. 

trilogie de l'été

Challenge "La trilogie de l'été" 2.1

et participation au challenge "1 mois = 1 plume" puisque je n'avais encore rien lu de cet auteur. 

1 mois = 1 plume