justes

Virgile et Victoria vivent heureux le long de l'Isle, le long de la ligne de démarcation car la guerre est là, à leur porte. Ce qui manque à leur bonheur, c'est la présence d'un enfant. 

Un jour, le docteur demande à Virgile s'il accepterait de passer des gens de l'autre côté de la ligne de démarcation. Il ne lui cache pas le danger qu'il courrait en acceptant cette mission périlleuse. 

Comme les Laborie sont toujours prêts à aider leur prochain, Virgile devient passeur.

Il ramène d'abord les gens (des Juifs) chez lui avant de les conduire à un autre guide. Mais un jour, une maman leur laisse sa petite Sarah qui, aussitôt, prend toute la place dans le coeur du couple privé d'enfants. Ils savent qu'un jour ils devront la rendre à ses parents mais préfèrent ne pas y penser. Pourtant, ce jour arrive et le coeur des Laborie éclate. 

Un petit garçon viendra prendre la place de Sarah qui reviendra vivre avec eux lorsque le danger approche. 

Mais le danger se trouve également chez les Laborie. Virgile est arrêté puis relâché, ensuite le couple est emmené, la cachette des enfants est trouvée... Qu'adviendra-t-il de ces petits Juifs qui sont devenus la raison de vivre du couple?

Comme toujours, Christian Signol a trouvé les mots justes pour faire naitre l'émotion chez le lecteur. Le couple Laborie est attachant et le lecteur vit avec eux la peur de voir les enfants arrêtés par la gestapo. 

Un livre vite lu, intéressant et poignant. 

Livre lu dans le cadre du challenge "D-Day" des bavardages de Sophie à l'occasion de l'anniversaire du débarquement de Normandie ainsi que le challenge "seconde guerre mondiale" de Lukea

 

d-day-nb Sophie

 

challenge seconde guerre