Le thème exploité par Yaël Hassan dans ce bouquin est la médiation en milieu scolaire.

M

La particularité de ce roman est que le titre de chaque chapitre commence par la lettre M.

Le premier chapitre présente évidemment l'héroïne "M comme Mylène" parce que sa mère aime Mylène Farmer. 

Mylène vit avec sa mère depuis que ses parents se sont séparés. Son père a rencontré une autre femme, Marine (une autre M) que Mylène n'arrive pas à détester. Elle voit sa mère malheureuse, c'est ce qui lui cause le plus de chagrin surtout quand son père lui annonce son remariage.

Mylène passe ses vacances chez ses grands-parents paternels, à la campagne où elle rencontre Mathieu (un M bien sûr).

Mais il y a aussi Mamadou qui vit dans son immeuble et qui est un excellent médiateur.

Elle correspond par mails avec Mathieu qui lui parle de la méditation dans son école. Mylène voudrait introduire cette méthode dans son école. C'est décidé, elle vaincra sa timidité pour être déléguée de classe...

Un roman différent de ce que fait Yaël Hassan habituellement : pas de relations intergénérationnelles ici, pas de racisme, de conflits juifs/arabes. J'ai moins accroché que d'habitude mais je pense que les ados liront ce récit avec plaisir.

Nouvelle participation au challenge jeunesse de Muti

challenge jeunesse