WoodJ'ai déjà lu 7 romans de Barbara Wood. J'aime le côté historique de ses romans. 

Celui- ci est donc le huitième que je lis et il ne fait pas partie de mes préférés. Pourtant, l'histoire est intéressante mais j'ai trouvé ça tellement long!!! J'ai passé pas mal de paragraphes pour arriver plus vite à la fin. 
Pour écrire ce livre, l'auteure s'est inspirée de trois mystères : 

1. l'origine du caducée qui évoque la médecine : un ou deux serpents s'enroulant autour d'un arbre ou d'un bâton, parfois encadré par des anges ou des griffons

2. l'origine de l'alphabet : un alphabet secret connu seulement d'une poignée de scribes, dans la ville d'Ougarit est resté confidentiel

3. Hatchepsout : Pourquoi le pharaon Thoutmosis a-t-il laissé sa tante régner sur l'Egypte alors qu'il était l'héritier légitime du trône?

Le personnage principal de ce roman est Léah, jeune fille vivant 1500 ans avant notre ère à Ogarit en Syrie. Elle doit se marier avec Jotham, un riche armateur, mais elle va, par un concours de circonstances, le mettre en colère et précipiter, de ce fait, la perte de sa famille.

C'est sa grand-mère, Avigail, qui dirige la maison d'une main de fer. Celle-ci a dû fuir Jéricho, détruite par les Égyptiens, et, exècre ce peuple. 

Léah doit se marier. Avigail lui trouve un mari qui s'avère être un escroc et qui s'enfuira avec la propre soeur de sa femme.

La jeune femme, grâce à sa tante, connait le secret des plantes et sauvera la vie du roi Shalaaman. Elle sera ensuite emmenée en Egypte où elle rencontrera Hatchepsout et Thoutmosis.

Mais, Léah n'a qu'un but : sauver sa famille, ruinée par l'armateur. Elle sera aidée par un homme dont elle tombera amoureux : le scribe Daveed. Il faut donc absolument qu'elle rentre chez elle avant que tous les membres de sa famille ne soient vendus comme esclaves...

Comme je l'ai dit précédemment, l'auteure s'est vraiment attardée dans son récit et l'a tiré en longueur. J'aurais aimé qu'il soit plus court et plus direct.

"La guérisseuse et le roi" est le premier livre que je lis dans le cadre de mon challenge "Lire sous la contrainte" dont le thème est "conjonction de coordination". 

challenge Lire sous la contrainte