J'aime les livres qui font réfléchir à la vie et à la manière de vivre mieux et plus heureux. Laurent Gounelle, amateur de philosophie, de psychologie et de développement personnel, est un auteur qui mène son lectorat sur la route du bonheur. Il est le guide; à chacun de le suivre ou pas. 

philosophe

Dans son roman "Le philosophe qui n'était pas sage", l'auteur envoie son héros, Sandro, un jeune philosophe, dans une tribu amazonienne. 

Il part se venger des Indiens qui sont responsables de la mort de sa femme, journaliste pour un magazine.

Il veut détruire le bonheur de ces gens qui vivent en parfaite harmonie avec la nature. Leur société est soudée, très bien organisée; chacun peut compter sur son voisin, la jalousie, l'envie,...n'existent pas. Ils vivent dans un bonheur parfait une vie simple .

Sandro et les guides qu'il a engagés pour le mener jusqu'à eux vont introduire de faux besoins, la vanité, l'envie, la concurrence, la performance,...bref tout ce qui mine notre société.

Là, ils se heurteront à Elianta, une jeune chamane décidée à résister pour sauver son peuple.

C'est donc à travers l'histoire de ces personnages que Laurent Gounelle analyse notre société et ses travers. Il confronte notre mode de vie occidental avec celui d'une société primitive afin de nous faire réfléchir sur les vraies valeurs de la vie. 

La particularité de ce bouquin (contrairement à beaucoup d'autres) est qu'il ne montre pas ce qu'on doit faire pour vivre plus heureux mais, au contraire, les personnages influencent les Indiens afin de les rendre malheureux. C'est au lecteur de tirer leçon de tout cela.

Quelques passages que j'ai relevés :

"Quand on veut voir des problèmes, on en trouve". 

"On va les habituer à étiqueter négativement ces choses et ils finiront par les voir ainsi".

"Les mauvaises nouvelles, les problèmes, les dangers accaparent toute notre attention car ils stimulent notre instinct de survie. C'est plus fort que nous, c'est quasi physiologique."

"Ils vivent chaque instant intensément, sans rien attendre, sans penser à ce qu'ils feront dans cinq minutes. Ils en savourent chaque bouchée en silence, en étant pleinement conscients de leurs sensations. Ils vivent profondément chaque instant. Ils sont toujours sincères. Ils ne jugent pas les autres et donc ne craignent pas d'être eux-mêmes jugés. Ils sont ... libres. "

"La beauté d'une personne se cache derrière le voile de son regard. Sous le voile du regard, on entrevoit l'âme. Les yeux sont la porte de l'âme."

"Les vraies victoires sont celles que l'on remporte sur soi". 

"Ruminer les problèmes n'apporte rien. Ressasser des idées négatives tire vers le bas, dans le lisier de la rancoeur sur lequel ne poussent que la déprime et la maladie". 

"Avec beaucoup d'amour et un peu de patience, on peut changer le monde."

Interview et vidéo sur son site ici