mary

En 20 ans, j'ai lu 36 romans de Mary Higgins Clark. Si l'enthousiasme du début s'est peu à peu estompé, c'est toujours avec un certain plaisir que je retrouve la reine du crime. 

Ses romans actuels ne sont plus haletants comme l'étaient les premiers mais restent agréables à lire. Pour moi, le coupable peut être n'importe qui et j'ai l'impression qu'il arrive tout à coup afin de terminer le récit. 

J'ai apprécié le point de départ de ce roman : une lettre écrite par Jésus à Joseph d'Arimathie a été retrouvée. C'est Jonathan, spécialiste de la bible qui l'a en sa possession. Il la montre à quelques experts afin de l'authentifier. Cette lettre attirera les convoitises et Jonathan sera assassiné.

Aussitôt les soupçons de la police se dirigent vers la femme de la victime, atteinte de la maladie d'Alzheimer et épouse trompée. Il faut dire qu'elle est la coupable idéale.

L'enquête commence et s'éternise. L'auteure répète plusieurs fois la même chose. Je me suis même surpris à lui dire : "Bon, ça va, ça suffit, j'ai compris". 

400 pages et au moins 100 de trop...comme souvent.

J'attends toujours le coup de coeur de l'année. Le dernier date du tout début janvier avec une nouvelle de Karine Giebel. 

Deuxième participation à mon challenge.

challenge Lire sous la contrainte

Et nouvelle participation au challenge US de Noctenbule

challenge US