momie

L'histoire se passe à Londres en 1821. Giovanni Belzoni est de retour d'Egypte et il organise une formidable exposition consacrée à l'art égyptien. Il convie également le public à assister au débandelettage d'une momie magnifiquement conservée ainsi qu'à la vente des bandelettes, vases et autres amulettes. 

Pendant "l'opération", des événements fâcheux surviennent : un pasteur exige la destruction de la relique païenne et un vieux lord veut la couper en morceaux et la donner à ses chiens comme nourriture. Belzoni les met dehors et vend la momie à un médecin-légiste. Les trois personnes seront assassinés (par la momie?) et le mort égyptien disparaitra.

Le meilleur policier de Londres, Higgins, est alors appelé pour résoudre l'énigme : retrouver la momie, les meurtriers et aussi pour arrêter un émeutier Littlewood, bien disposé à s'emparer du pouvoir et à élimer le roi Georges IV-V???

Meurtres, disparition et complot révolutionnaire, tout semble lié. L'inspecteur va mettre les pieds dans des milieux plutôt dangereux...

L'enquête créée par Christian Jacq est un prétexte pour parler de l'ancienne Egypte (thème cher à l'auteur), de la momification (il y a d'ailleurs quelques informations sur le sujet en fin de volume) mais aussi pour plonger le lecteur dans le Londres du XIXèS où le mécontentement gronde, y compris dans la franc-maçonnerie.

Beaucoup de personnages, une enquête assez répétitive (l'inspecteur se rend chez chaque personne qui a acheté un objet en rapport avec la momie), plus de 400 pages en grand format mais l'histoire est bien écrite, bien documentée et assez agréable à lire. 

J'ai découvert assez vite qui était à la tête de tout ça (je trouve rarement les coupables), ce qui m'a enlevé une partie de mon plaisir. 

Je préfère Christian Jacq dans ses romans se déroulant dans l'ancienne Egypte.

Quatorzième et dernier livre lu dans le cadre de mon challenge GN + GN.

challenge Lire sous la contrainte