Hier, j'ai participé à un atelier d'écriture. Le thème en était "correspondances".

Parmi les 3 exercices proposés, il y avait celui-ci : "Lettre à ...". On pouvait donc écrire une lettre à une personne existant ou pas, à un objet, à un animal, ...

Deuxième contrainte : La lettre devait comporter la phrase : "Je me suis réveillé un jour en me disant..."

A vous de deviner à qui j'ai écrit ma lettre.

La voici :

Je me suis réveillé un jour en me disant : "Il est temps de prendre du bon temps."Les années qui sont derrière moi sont bien plus nombreuses que celles qui sont devant moi. Je ne veux pas quitter ce monde en regrettant les choses que je n'ai pas faites, les paroles que je n'ai pas dites, les livres que je n'ai pas lus, les pays que je n'ai pas visités, les gens que je n'ai pas rencontrés, ...

Aussi, ce jour-là, j'ai sauté du lit pour accomplir un maximum de choses en une journée. Mais tu es passé tellement vite,amenant avec toi l'heure du coucher, que je n'ai pas fait grand-chose.

J'ai essayé d'allonger les journées en me levant plus tôt, en me couchant plus tard mais tu te dérobes à chaque fois me laissant toujours sur ma faim.

J'ai pris des avions mais n'ai pu visiter qu'un pays à la fois. J'ai acheté des tas de bouquins mais n'ai pu en lire qu'un à la fois. J'ai rencontré des gens, je leur ai écrit, je leur ai parlé mais j'en ai toujours oublié.

Alors, aujourd'hui, je te le demande à genoux : "Dis-moi, je t'en supplie, dis-moi comment t'arrêter. Dis-le moi avant qu'il ne soit trop tard. Arrête ... arrête ... arrête-toi un instant ... s'il te plait ... arrête-toi!" Trop tard! 

J'aime beaucoup ces ateliers d'écriture qui sont souvent des éléments déclencheurs que je ne trouverais pas seul, chez moi. J'aime aussi écouter les textes des autres participants. Souvent nous écrivons des choses très différentes les uns les autres.

Une petite détente écriture qui a lieu une fois par mois.

Je suppose que vous avez trouvé le nom de mon correspondant...