Ce livre est plus qu'un recueil de contes. Il comprend également différents dossiers sur le conte et la vie de l'écrivain. Il ne coute que 3 eur. C'est bien rare de trouver un livre à ce prix.contes-de-ma-mere-l-oye_couv

Ce recueil comporte tout d'abord les contes plus ou moins connus de l'artiste :

"La belle au bois dormant, Le petit Chaperon rouge, Barbe bleue (dont je ne me souvenais plus beaucoup), Le chat botté, Les fées, Cendrillon, Riquet à la houppe (que je ne connaissais que de nom), Le petit Poucet, Grisélidis, Peau d'Ane et les souhaits ridicules."

Les 3 derniers sont en vers et bien difficiles à lire.

Ils renferment tous une morale très sensée. Ces contes sont une image de ce qui se passait dans les familles à l'époque. 

Le 1er dossier parle de la naissance du conte de fées littéraire, un genre méprisé.

Le 2e parle notamment des moralités :

" Le but des contes, n'est pas seulement de distraire, c'est aussi d'instruire. Le signe le plus évident, c'est la présence, à la fin de chaque conte, d'une moralité. Les contes populaires n'en comprennent pas. Perrault rajoute à la fin de tous ses contes une, voire deux moralités. Elles sont censées tirer les leçons du conte, à la manière des moralités des Fables de La Fontaine.

Chaque conte est porteur de valeurs qui reflètent celles de la société de l'époque : il met en scène des bons et des méchants, des hommes et des femmes, des riches et des pauvres, ... et propose par là même des modèles de comportements. On s'aperçoit vite de la répartition des rôles : la noblesse et la richesse sont toujours valorisées. Les femmes doivent être jolies, modestes et soumises. Avant d'être des fées, elles sont surtout des fées du logis, à l'image de Cendrillon. Aux hommes l'intelligence, la ruse et la noblesse.

Les seules créatures féminines un peu actives sont des ogresses ou des fées, c'est-à-dire des monstres ou des créatures surnaturelles.

Les filles doivent être sages et disciplinées."

Le 3e groupe les textes par thématiques :

Les ogres et ogresses : Autant que les fées, les ogres habitent l'imaginaire des contes. Sur les 8 contes de Perrault, 4 contiennent un ogre ou une ogresse.

Mais qu'est-ce qu'un ogre exactement? Est-ce un animal ou un homme? Est-ce une bête ou une créature surnaturelle? Les ogres mangent-ils des hommes parce qu'ils sont eux-mêmes des humains ou parce qu'ils ne le sont pas?

On trouve des ogres hors des contes, dans la mythologie grecque notamment. On en trouve aussi dans les romans du Moyen Âge. L'un des géants mangeurs d'hommes les plus célèbres est Gargantua

L'ogre est l'image du barbare absolu.  Il condense en un personnage unique des peurs très diverses, peur de parents abusifs, peur du diable, peur de la mort.

Le 4e dossier regroupe les textes selon le style :

"7 des 8 contes de Perrault commencent par "il était une fois". Cette formule traditionnelle fait entrer dans le monde du conte en éliminant la référence à la réalité. En écoutant ou en lisant "il était une fois", on sait qu'on entre dans un monde où la vérité se cachera sous la fiction.

Elle souligne l'indétermination du temps et du lieu où l'histoire s'est déroulée. L'imparfait évoque un temps imprécis dans un passé indéfini.

Souvent ce n'est ni le lieu ni le temps de l'histoire qui sont ainsi suspendus mais la véracité même de la parole du conte. 

On retrouve des éléments communs à tous les contes. On reconnait immédiatement les personnages : rois et reines, princes et princesses, ou bien membres du peuple, cadets de la famille, ogres, loups, fées

Les héros des contes sont presque toujours anonymes, tout comme les lieux qu'ils habitent ne figurent pas sur la carte. Cela distingue les contes des légendes qui sont, elles, en général, associées à des lieux et à des personnages très précis, puisqu'une légende se présente comme une histoire qui a vraiment eu lieu.

D'autre part, très rapidement, le début d'un conte met en place l'intrigue selon des schémas toujours semblables. Le héros doit subir une épreuve qui le transformera. Il s'agit toujours d'une difficulté à surmonter, d'une interdiction qui sera transgressée, d'un manque qu'il faut supprimer, d'une tromperie ou d'un sort qu'il faut déjouer. "

Le 5e parle de Perrault lui-même :

"Je suis né le douzième janvier 1628, et né jumeau". "C'est ainsi que commencent les "Mémoires de ma vie" écrits par Charles Perrault à la fin de sa vie. Son frère jumeau, François, ne vécut que 6 mois.

La première entreprise littéraire de Perrault, qui est conforme à la mode de l'époque, est la parodie d'un auteur classique.

Perrault fut veuf à 50 ans. Profitant de sa liberté nouvelle, il se consacre à l'écriture. Toujours soucieux de chanter la gloire du roi, il compose un poème intitulé "Le siècle de Louis le Grand".

En 1692, il fait paraitre "Le Parallèle des Anciens et des Modernes" où il tente de montrer la supériorité de son siècle en matière de poésie. 

En 1694, il publie ses premiers contes. 

Les contes de Perrault participent à la mode du conte de fées qui nait alors.

Il meurt en 1703, après avoir rédigé pour ses enfants les "Mémoires de ma vie". "

S'ensuivent des gravures représentant les personnages de ses différents contes, par Gustave Doré, illustrateur des Contes de Perrault. 

Excusez-moi d'avoir été si long mais je trouvais ça très intéressant et j'avais envie de le partager avec vous.

challenge contes européens

Nouvelle participation au challenge de Catherine