Comment vous parler de ce livre de 550 pages sans en dire trop? Il n'attendait que mon bon vouloir dans ma bibliothèque. Il appartient à ma soeur. Moi-même, je ne l'aurais sans doute jamais acheter et j'aurais eu tort car j'ai passé de très bon moment avec Léo, le héros de cette histoire qui se déroule en 1953 dans la Russie Stalinienne.enfant 44

Le premier chapitre se déroule en 1933. Les personnages de ce chapitre vont disparaitre dans les suivants pour réapparaitre bien plus tard. Je croyais qu'il n'y avait aucun lien entre le premier chapitre et l'intrigue ce en quoi je me trompais.

Le deuxième chapitre se déroule comme le reste du livre 20 ans plus tard. On y rencontre d'autres personnages mais je n'ai eu aucun mal à m'y retrouver contrairement à ce que je trouve généralement dans les thrillers américains.

Ce roman est-il un thriller? Oui, sans doute, mais il faut un certain temps avant de s'en rendre compte. Un enfant est retrouvé mort, nu, avec de la terre plein la bouche. Conclusion des autorités russes : c'est un accident et personne ne pourra dire le contraire sans s'attirer des ennuis.

Rien à voir avec les thrillers américains; l'auteur est né à Londres et signe ici son premier roman.

L'intrigue?

Léo est membre du MGB, la police d'Etat chargée du contre-espionnage. Il est responsable de la mort de centaines de personnes, tous coupables, puisqu'ils ont avoué. Sous la torture, tout le monde est prêt à avouer n'importe quoi! Mais c'est comme ça dans le régime stalinien. Tout le monde est coupable de quelque chose, pas besoin de preuves pour envoyer un suspect aux travaux forcés ou à la mort.

Pourtant, des meurtres d'enfants qui se succèdent ne laissent pas Léo indifférent. Il veut à tout prix trouver le meurtrier afin que ces massacres cessent. Une manière de faire taire les remords qui croissent en lui peut-être. Mais pour enquêter contre l'avis de ses supérieurs, il faudra qu'il fasse très attention...

Je ne vous en dis pas plus sur l'intrigue; je dévoilerais trop de choses. Sachez simplement que les pièces se mettent en place petit à petit, que l'histoire rebondit continuellement pour s'accélérer vers la fin et que vous ne pourrez plus décrocher lorsque vous débuterez les ... 200 dernières pages, je dirais.

En plus, de l'intérêt de ce thriller, on peut trouver dans le bouquin énormément de renseignements sur la vie en Russie après la guerre, sur la crainte de la police stalinienne, sur les méthodes très peu orthodoxes de faire justice. L'auteur a fait un travail de titan.

Je ne peux que m'incliner devant un travail aussi parfait. Pour un premier bouquin, c'est un coup de maitre.

Je pense que je vais mettre ce roman dans ma liste des coups de coeur.

coeur

3e bouquin lu pour mon challenge de ce mois.

challenge Lire sous la contrainte

Ce roman me permet aussi de participer aux challenges "Voisins-Voisines" et "Premier roman" orchestré par Anne et à celui de Liliba "Thrillers". 

challenge voisins-voisines

challenge premier roman

challenge thrillers

Il y a longtemps que je n'ai plus participé au challenge d'Antoni. Voilà qui est fait puisque l'auteur est britannique.

Challenge-anglais