Après avoir lu (et pas aimé) "Le magasin des suicides", je découvre Jean Teulé dans un tout autre registre : celui du roman historique.Teulé

On parle beaucoup de La Montespan, la maitresse de Louis XIV (ou une des) mais on ne voit jamais le point de vue de Monsieur de Montespan.

Jean Teulé a enquêté et nous livre ici une narration assez poignante d'une vraie histoire d'amour, celle d'un homme pour sa femme, celle d'un cocu prêt à pardonner, celle d'un homme blessé par la trahison de celle qu'il aimait par-dessus tout.

Quand madame de Montespan fut choisie pour aller "travailler" à Versailles, le mari crut à sa bonne fortune. Les gens voyaient déjà la Montespan dans le lit de Louis XIV mais Louis-Henri, marquis de Montespan, fait entièrement confiance à sa femme.

Lorsqu'il apprend qu'il est cocu, il prend très mal la chose. Plutôt que de se cacher, il fait ajouter des cornes à ses armoiries ainsi qu'à son carrosse (que vous pouvez voir sur la couverture).

Il se met ensuite à poursuivre le monarque de sa haine faisant face aux menaces en tout genre sans sourciller.

Louis-Henri a aimé sa femme jusqu'à sa mort. Et il a sans doute fait ce qu'aucun mari cocufié n'a fait.

Une histoire intéressante qui plonge le lecteur dans les moeurs du XVIIè S, une histoire plaisante à lire, un cri d'amour avant tout.

Avec ce roman, je participe au challenge d'Evy "Douce France". 

challenge douce france

Et comme Jean Teulé fait partie des Incontournables d'Hylyrio, j'ajoute cette participation à son challenge.

challenge les incontournables