japrisot

Imaginez : vous vous réveillez dans un hôpital et vous ne savez plus qui vous êtes. Vous avez le visage entouré de bandelettes telle une momie, les mains brûlées et vous ne savez pas ce qui vous est arrivé.
On vous confie à une personne qui vous connait mais que vous ne reconnaissez pas. Elle vous raconte votre vie mais aucun souvenir ne revient. Vous devez lui faire confiance mais vous avez l'impression qu'elle ment.
Suite aux brûlures de votre visage, vous avez changé d'apparence et personne ne vous reconnait.
Un jour, machinalement, vous signez un registre d'un autre nom que celui qu'on vous a donné.

Qui êtes-vous exactement? N'êtes-vous pas une marionnette? Dans ce cas, qui en tire les ficelles?

Voilà ce qui arrive à l'héroïne de "Piège pour Cendrillon", roman, adapté au cinéma, de Sébastien Japrisot.
Je n'irais pas jusqu'à dire que le suspense est insoutenable mais tout le long du récit, le lecteur se demande qui est vraiment l'héroïne. Lui dit-on la vérité? A moins qu'elle sache très bien qui elle est mais que son amnésie l'arrange. Elle apprend qu'il y a eu meurtre. Mais qui a tué qui?
Il faudra évidemment attendre la fin du livre pour le savoir, ce qui ne peut tarder car le lecteur doit lire encore et encore, sans attendre, pour connaitre le dénouement de cette intrigue très bien menée.

Un bon divertissement.

J'ai rencontré Sébastien Japrisot dans le très bon livre "Un dimanche de fiançailles". On connait également (mais je ne l'ai pas lu) "L'été meurtrier" dont on a tiré le film célèbre. En librairie, je cherchais "Les mal-partis" que je n'ai pas trouvé; je me suis replié sur "Piège pour Cendrillon" : un bon choix.