680 pages pour "Les vendanges de juillet" de Françoise Bourdin. J'ai commencé vendredi. J'en suis à la page 250. J'avance lentement mais sûrement. Je suis entré tout de suite dans l'histoire. La longueur du récit ne me gêne donc pas.challenge mardi

La vie dans un vignoble gouverné de mains de maitre par le patriarche qui devra bientôt songer à laisser sa place à un de ses fils. 

A la page 31, on trouve ceci :

"Je l'aime bien, au fond, mais il sait toujours tout sur tout! Il prétend "décharger" Alex au maximum, ce qui revient à le laisser sur la touche!"


Je n'aurai sans doute pas fini ce livre cette semaine.