Il était une fois ...PapilioCouv

Je commence ce billet par "il était une fois" car c'est bien ainsi que commencent la plupart des contes, n'est-ce pas? Et "Papilio" est bien un conte, un conte pour les doux rêveurs, c'est ainsi que le qualifie son auteure Quichottine que beaucoup de blogueurs connaissent. 

Mais commençons par le commencement. Si vous tapez "Papilio" sur le plus célèbre moteur de recherche, vous verrez s'afficher toute une série de magnifiques papillons. Pourtant, Papilio n'est pas un lépidoptère mais un personnage qui existe depuis un certain temps sur un blog, celui de Davy Durand qui est devenu l'illustrateur de ce livre. 

L'auteure, Quichottine, a donc rencontré cet étrange personnage sur ce blog et a proposé au dessinateur de le faire vivre dans un conte. 

Vivant Papilio? Ben oui, regardez plutôt. 

 


Papilio - Bande Annonce par euzebdessinateur

C'est ainsi que Papilio devient donc le héros d'une histoire. Une histoire qu'une fois commencée vous ne lâchez pas. Une histoire douce et tendre comme les écrits de Quichottine (ceux qui connaissent son blog ne me contrediront pas; Quichottine est toujours accompagnée d'un petit lutin bleu) que j'ai lue en un jour, presque d'une traite.

"Il était une fois un petit prince qui habitait une planète à peine plus grande que lui, et qui avait besoin d'un ami..."

Non, je ne me trompe pas de conte. Je sais que Papilio n'est pas le Petit Prince et pourtant, en ouvrant le bouquin de Quichottine joliment illustré par Davy, on découvre cette citation de Saint Expupéry et on se rend compte d'emblée que le petit héros le plus connu au monde aura un rôle dans ce récit. On le retrouvera en filigrane dans les aventures de Papilio.

Ensuite vient le prologue qui présente un peu le héros qui nous accompagnera tout au long du récit :" Ce n'était pas un Petit Prince, non, mais il adorait les contes de fées et il aurait aimé, beaucoup, qu'on lui dessinât un mouton, même dans une caisse de bois blanc. Personne n'y avait jamais pensé, ni pendant son enfance, ni au sortir de l'adolescence. Son entourage lui reprochait d'être trop maladroit, pas assez ambitieux, et, surtout, bien trop souvent plongé dans ses livres..."

Ensuite débutent les aventures de Papilio un dimanche pluvieux d'automne. Papilio saute de flaque en flaque, éclaboussant tout sur son passage.  Un coup de vent, et hop! Voilà qu'il s'envole...

Je ne vais évidemment pas vous raconter toutes les aventures que connaitra notre doux rêveur. Je vous dirai juste un secret mais ne le répétez pas : Un jour, Papilio, tout comme le Petit Prince mais pour une tout autre raison ou comme Ulysse peut-être, partira pour un long voyage où il fera des rencontres étonnantes...

Sa quête, vous ne la découvrirez qu'en lisant le récit. Un récit très poétique que je vous recommande ... si vous aussi vous avez l'âme d'un doux rêveur.

Tout au long du récit, Quichottine distille au lecteur des informations mises en exergue. Vous apprendrez, par exemple, que le Mississippi fut le berceau du blues, que la première pierre de la cathédrale Notre-Dame de Paris fut posée en 1163, que Dulcinée de Toboso est la femme à laquelle Don Quichotte (il fallait bien que Quichottine parle de Don Quichotte) dédie tous ses exploits, ...

Vous voulez en savoir plus? Rendez-vous chez Quichottine ou chez Davy Durand.