J'ai découvert Laurent Gaudé avec "Cris", un roman assez poignant. Ensuite, "Le soleil des Scorta" s'est imposé à moi. J'ai continué avec "La mort du roi Tsongor" qui m'a plutôt déçu.cortège

Pour ce match de la rentrée littéraire organisé par Priceminister, j'ai choisi "Pour seul cortège" à cause du résumé de la 4e de couverture qui me tentait. J'aime bien les romans historiques et je pensais passer un bon moment avec les personnages gravitant autour d'Alexandre le Grand. 

Ben non! C'est une déception! Je n'ai pas apprécié ce bouquin. Je m'y suis plutôt ennuyé. Heureusement qu'il compte moins de 200 pages sinon je pense que j'aurais abandonné cette lecture.

C'est un roman à plusieurs voix : Alexandre,évidemment, qui s'écroule, terrassé par la fièvre lors d'un banquet. On pense à un empoisonnement et les premières pages parlent de son agonie.

Il y a ensuite Dryptéis, fille de Darius qu'Alexandre a combattu, (soeur de son épouse enceinte qui sera assassinée après la mort d'Alexandre) et qu'il fait venir à lui. Celle-ci restera auprès de lui même après la mort.

On trouve ensuite un émissaire qu'Alexandre a envoyé en Inde sachant très bien qu'il y trouverait la mort. Mais ce fidèle ami d'Alexandre reviendra sous forme d'un esprit sans doute pour l'accompagner dans la mort.

L'auteur passe continuellement d'un narrateur à l'autre et ça m'a ennuyé. Les narrateurs continuent à intervenir après leur mort, cela non plus ne m'a pas convaincu.

Si certains blogueurs relèvent la justesse de la narration, je suis resté de glace face à ce roman.

Puisqu'il faut donner une note afin de départager les romans en compétition, voici la mienne : 13/20, pas plus! 

priceminister

Ce roman me permet aussi de participer au challenge d'Evy "Douce France".

challenge douce france