Cette année, je suis chargé de l'adaptation à la langue dans mon école. Ca veut dire que je donne des cours de français à des enfants étrangers qui soit arrivent directement de l'étranger, soit ne parlent pas français chez eux.susie

Cette semaine, une fille fraichement arrivée du Burundi (après une escale par Anvers où elle a dû étudier le néerlandais) devait lire un roman. Tâche ardue que j'ai essayé de lui alléger en lisant ce bouquin avec elle afin de lui expliquer le vocabulaire et le sens. 

A ce jour, je ne sais toujours pas si elle a compris quelque chose de l'histoire mais moi, j'ai accroché au récit, j'ai repris le livre chez moi et je l'ai terminé.

Ernest vit seul, avec sa grand-mère, une existence bien austère. Il ne sort de chez lui que pour aller à l'école où il est bon élève. Il n'a ni le téléphone ni la télévision et n'a aucun ami même si sa beauté attire l'attention des filles de sa classe.

Sa mère est morte à sa naissance et son père a fui lorsqu'il avait 3 jours. Sa grand-mère ne lui a jamais parlé de ses parents. D'ailleurs sa grand-mère ne lui parle jamais de rien.

Pour compléter le tableau, ajoutons Germaine, une vieille dame qui vient cuisiner toujours et toujours les mêmes plats insipides.

Mais voilà que survient un ouragan en la personne de Victoire, jeune fille exubérante, enjouée, heureuse de vivre au milieu de ses 13 frères. 

A partir de ce jour, la vie d'Ernest va changer du tout au tout. Ernest va connaitre la vie de famille; le téléphone et la télévision vont entrer chez lui ainsi qu'une jeune fille, Henriette, qui va remplacer Germaine souffrante. Henriette va entreprendre de tout changer dans l'appartement.

Un jour, Ernest accompagne Victoire dans un hypermarché. Un nom attire son attention sur la couverture d'un livre : le sien! Il semblerait bien que l'auteur soit son père...

Un petit coup de coeur que je vous conseille.

J'ai rempilé pour un an pour le challenge "Littérature jeunesse" chez Mutinelle et Kaléa. Voici donc ma première participation. 

challenge jeunesse