lenfant-du-fantomeUn jour, je laisse un commentaire chez Paikanne à propos de "L'enfant du fantôme : " Tu en parles bien, je suis tenté."

Le lendemain, je rencontre Paikanne (on travaille dans la même école mais une cour nous sépare!) qui me tend deux livres : celui-ci et "Maudite soit-elle" que je n'ai pas encore lu.

Comme je venais de terminer un livre, je commence tout de suite celui-ci. Malheureusement , pour moi, le charme n'a pas opéré autant que pour Paikanne. (voir son billet ici)

L'histoire?

Une vieille dame qui vit seule rentre chez elle et trouve un enfant qui, lui dit-il, vient lui annoncer une mauvaise nouvelle. Maddy s'y attendait comme il semble qu'elle s'attendait à la visite de cet enfant qu'elle reçoit comme un invité.

Et c'est à un flashback que nous convie l'auteure qui revisite la vie de la vieille dame morceau par morceau.

Maddy a fini ses études. Sa mère veut la marier à quelqu'un d'important mais la jeune fille refuse les propositions. Son père, lui, lui pose une question à laquelle elle répond mal : "Quelle est la plus belle chose au monde?". Il décide alors de parcourir le monde avec sa fille, de lui faire découvrir les océans, les montagnes, les iles, les animaux du monde, ... afin qu'elle puisse répondre à cette question. Tout ça est dit avec beaucoup de poésie, avec des mots qui chantent.

"Elle regarda avec attention le mouvement des déserts, elle escalada des volcans jusqu'à leur cratère et contempla l'intérieur de ces gueules enflammées. Ils patinèrent sur des lacs gelés, mouchetés de flocons. Ils se frayèrent un chemin à travers des glaciers aux pentes savonneuses et observèrent une majestueuse parade d'icebergs sur l'océan gris. Ils crièrent dans des canyons plus vieux que les dinosaures. Ils explorèrent des vallées qui cachaient des forêts vierges embrumées et des jungles animées d'oiseaux au plumage arc-en-ciel. Ils louèrent un bateau et ramèrent autour de bancs de coraux psychédéliques, baignés d'une eau aussi tiède qu'un bain et de la couleur des yeux d'un chaton..."

Le tour du monde terminé, Maddy n'est toujours pas capable de répondre à la question.

Un jour, sur une plage, elle rencontre un homme qui tient dans les bras un pélican à qui il parle et qui semble le comprendre. C'est le début d'une histoire d'amour qui durera la vie entière même si Plume, comme elle l'a surnommé, reprendra sa liberté pour vivre seul sur une ile.

"Maddy n'oublierait jamais l'instant où toute la beauté qu'elle avait vue au cours de son voyage autour du monde s'était effritée pour devenir insignifiante - cet instant où elle avait su avec certitude que Plume, sans foyer, seul sur la plage, échevelé et aussi indomptable que la foudre, était la plus belle chose du monde."

J'ai beaucoup aimé le style de l'auteure, ses mots empreints de poésie mais l'histoire en elle-même ne m'a pas touché. Il y a même un passage (l'instant où Maddy part à la recherche de Plume et parle aux poissons et au vent) qui m'a dérangé.

D'autres lecteurs (et lectrices sûrement) trouveront peut-être, dans cette histoire, matière à s'émouvoir.