Je ne te donne qu’un poème,
La musique de quelques mots,
Une lumière de syllabes
Qui brille et s’efface aussitôt.

Regarde au creux de tes mains nues,
Regarde au fond de ta mémoire
Regarde dans ton cœur, regarde :
Mon poème est toujours vivant.

Pierre Gamarra