ZacharieTout d'abord merci à Mélusine de m'avoir envoyé ce livre que, s'il ne m'avait été offert, je n'aurais pas lu jusqu'au bout. En effet, j'ai trouvé le début de l'histoire sans grand intérêt.

Zacharie a 12 ans, il est diabétique et vit seul avec sa mère qu'il idolâtre. C'est lui-même qui raconte son histoire. Trois femmes ont été violées et assassinées dans son quartier et Zacharie a peur pour sa mère qu'il trouve jolie. Jusque là, rien de folichon.

Un étrange personnage fait son apparition et vient habiter le même immeuble que Zacharie. Celui-ci est certain qu'il s'agit du violeur car il a des attitudes bizarres. Sa mère, elle, ne semble pas indifférente au personnage (c'est ce qui va induire le reste du récit mais on ne le saura qu'à la fin).

Là, où ça devient intéressant, c'est quand  ledit personnage a un accident de moto qui le laisse tétraplégique, que la mère de Zacharie décide de s'occuper de lui et que le garçon passe du temps avec lui, essayant de découvrir des preuves de sa culpabilité. L'homme lui dit qu'il est policier mais Zacharie a du mal à le croire. Il décide donc de mener sa propre enquête. Il présente ainsi au lecteur les autres habitants de l'immeuble qui tous ont une certaine personnalité. Tous les hommes vivant là pourraient être le violeur.

Il finira par découvrir le nom de l'assassin mais ...

Je ne peux pas vous en dire plus. La fin est tout à fait inattendue et donc surprenante. Je crois qu'aucun lecteur ne découvrira le pot-aux-roses avant les toutes dernières pages.

Heureusement que je n'ai pas abandonné ma lecture en cours de route; je n'aurais pas passé un bon moment en compagnie de Zacharie, garçon vraiment surprenant.