bertignacUn mystère plane autour de ce livre.

Tout d'abord, j'ai été contacté par mail par l'auteur (je pense) qui me demandait si j'acceptais de lire son bouquin et d'en faire une critique. Je trouve que ça ne se refuse pas. J'ai donc lu ce bouquin que je destine à des enfants de 10-12 ans si la longueur (500 pages) ne les rebute pas.

J'ai ensuite perdu le mail, je ne suis donc plus certain du nom de son expéditeur. Paul Eyghar, me direz-vous. Eh bien, peut-être pas, car, d'après la maison d'édition, on ne sait pas très bien qui est l'auteur des aventures des Bertignac dont le manuscrit écrit en arménien phonétique et emballé dans du papier journal chinois a été remis par un enfant cavalier à un voyageur en Mongolie.  Je doute un peu de cette version.

Voilà pour le mystère.

J'ai apprécié le style de l'auteur qui utilise un enfant, le héros de ses aventures, pour raconter l'histoire et s'adresser directement au lecteur en mentionnant l'auteur et même l'éditeur, les priant parfois de lui venir en aide.

"Moi, tu vois, vraiment, je n'en peux plus! Ce chapitre, j'en ai marre, mais alors marre de chez marre, et je l'arrête là!"

"L'auteur n'explique même pas pourquoi il me fait mourir... Finalement, ce n'est peut-être pas un bouquin si terrible que ça. J'ai peut-être intérêt à mourir et quitter ce navet si je veux sauver ma carrière de héros de roman."

J'ai aussi apprécié les informations que l'auteur distille, de temps en temps, sans qu'on ne s'en rende vraiment compte et qui permettent à l'enfant d'apprendre de façon amusante.

L'histoire :

Tarko et sa petite soeur Lou (qui n'est pas vraiment sa soeur) se retrouvent en pleine tempête dans un coucou au-dessus de la forêt amazonienne. L'avion s'écrase, le pilote et les enfants s'en sortent et c'est le début d'aventures extraordinaires.

Rien d'extraordinaire, dans la jungle, à se retrouver face à des boas, des piranhas, des caïmans ni même de voir une mygale se balader sur le corps du héros qui craint, à chaque seconde, de mourir.
Mais rencontrer, en plein XXIeS, des dinosaures qui n'ont qu'une envie, celle de vous dévorer tout cru, c'est déjà moins ordinaire, moins crédible aussi. Mais quand on se rend compte que ce ne sont pas de vrais dinosaures mais des robots destinés à garder une mine de diamants, on reprend goût à l'histoire.

Les ennemis les plus dangereux ne sont donc pas les animaux sauvages, ni même ces robots-dinosaures mais les hommes qui exploitent la mine, mine qu'il faut absolument détruire pour sauver la forêt. Inutile de vous dire que le terrible propriétaire n'est pas disposé à se laisser faire...

Tarko rencontrera des indiens qui parlent sans parler, d'autres indiens invisibles, sera transformé en shaman, volera sur le dos d'un condor, parlera à une momie vieille de 500 ans et échappera à la mort un grand nombre de fois.

C'est ce dernier point qui m'a déplu. L'aspect répétitif m'a ennuyé. Dans un chapitre, le héros échappe miraculeusement à la mort. Dans le suivant, une autre aventure sans aucune transition et un nouveau miracle. On passe au chapitre suivant et Tarko va mourir, rien ni personne ne peut plus le sauver à moins que ...

Je crois toutefois que des enfants ne seront pas embêtés par cet aspect des choses et qu'ils suivront les aventures de Tarko et de sa soeur avec joie. Je vais d'ailleurs en faire l'expérience en offrant ce bouquin à un enfant qui dévore les bouquins. Je me demande ce qu'il en pensera...

Je dois avouer que je n'ai pas lu le livre jusqu'au bout. Après 300 pages, j'en avais soupé des aventures de Tarko et j'ai passé des pages. A la page 400, j'ai sauté jusqu'à la fin et là, stupeur, je me suis rendu compte que l'histoire n'était pas terminée. Je savais qu'il y avait un tome 2 mais je croyais quand même que ces premières aventures trouvaient une fin dans ce bouquin.

Mon avis est donc mitigé mais, je le répète, je crois sincèrement que des enfants apprécieront.

Merci à l'auteur ou à qui que ce soit d'autre de m'avoir proposé ce partenariat.

Cette lecture m'a permis de participer au challenge "Littérature jeunesse" organisé par Hélène et ses amies.

challenge-jeunesse-